Blog

Vingtième anniversaire du RCAB: un cocktail de joie, de bonne humeur et de convivialité

Le stade Baudras avait revêtu sa tenue de fête samedi soir. La pluie l’a épargné et le soleil s’est parfois invité aux réjouissances. (photos Léana Verrière)

Ces samedi 8 et dimanche 9 juin 2024 resteront forcément dans les annales de notre club, qui a fêté son 20 e anniversaire ce week-end au stade Baudras, dans la plus grande convivialité, un esprit de fête permanent, en présence de toutes celles et ceux qui ont construit son histoire et veulent la perpétuer.
La commission dédiée à l’évènement a bien fait les choses: de nombreuses animations ont en effet rythmé deux journées bien remplies, où licenciés, d’aujourd’hui et d’autrefois, parents, bénévoles, dirigeants, sympathisants, voisins, se sont retrouvés pour passer un excellent moment. Remerciements également à nos partenaires pour leur présence et leur contribution financière à l’édition du magazine spécial 20 ans, que vous pouvez vous procurer au club.
Il y en a eu pour tous les goûts ce week-end: on a joué au rugby entre anciennes gloires du RCAB, entre parents et enfants, dansé, chanté, dégusté la paella de Thibault Rivory le samedi soir puis les burgers de l’Atelier du Boucher dimanche, savouré des glaces et des sorbets de “Chez Marie”, trinqué aux 20 ans en buvant avec modération notre bière des 20 ans, confectionnée dans les locaux de la Brasserie de la Loire, tout en se racontant des souvenirs ou en évoquant l’avenir, pendant que les entraînants Ventres Jaunes, la banda veauchoise, et notre animateur William Réocreux, donnaient le tempo musical d’une après-midi endiablée. Avant de passer le relais au DJ, qui a ambiancé comme il se doit la soirée dansante.

Quelques-unes des ancIennes gloires du RCAB qui ont pris beaucoup de plaisir à rejouer ensemble (photo Yves Verrière

Jean-Yves Denis et son fils Thibault ont enflammé le public avec leur spectacle équestre! (photo Léana Verrière)

Dimanche, on a aussi assisté, stupéfait, à la Cavalcade andrézienne proposé par Jean-Yves Denis, à la fois cavalier et cracheur de feu, accompagné de son fils Thibault, voltigeur spectaculaire. On a suivi le one man show d’Emile Faure dans la joie, la bonne humeur pendant que petits et grands profitaient pleinement des structures gonflables installées à l’occasion de cet anniversaire dont on peut dire sans forfanterie qu’il a été pleinement réussi.
Il y a eu aussi le gâteau d’anniversaire, dégusté en fin de soirée le samedi, puis la soupe à l’oignon pour les irréductibles de la nuit et dimanche, la cerise sur le gâteau avec la présence de Florian Grill, le président de la Fédération Française de rugby, accompagné du président de la ligue Aura, Thierry Tonnelier et de Patrick Banizette, président du comité départemental.
Trois invités de marque qui partagèrent une bonne partie de la journée avec nous, en manifestant beaucoup d’intérêt pour le travail réalisé, l’évolution du club, tout en découvrant les nouvelles installations, tout cela assorti d’échanges avec les joueurs, les éducateurs, les dirigeants. Un grand merci à eux pour leur disponibilité. Merci aussi aux élus présents ces deux jours, et bien sûr à toutes celles et ceux qui ont oeuvré à la réussite de ce 20e anniversaire qui restera gravé dans les mémoires.

Lire la suite...

20 ans du RCAB: le président Florian Grill en invité de marque

Florian Grill (2e à gauche) et son équipe au sein du club-house du RCAB. C’était en février 2020. Il sera élu président au mois de décembre. (photo Yves Verrière)

Le président Eric Trouillet a appris la bonne nouvelle en cette toute fin de semaine: le président de la Fédération Française de Rugby va faire l’honneur à notre club d’être présent dimanche prochain au stade Baudras lors de la célébration des 20 ans du club qui se dérouleront les 8 et 9 juin prochains.
L’invitation lui avait été lancée il y a de cela quelques semaines et il y a répondu favorablement, de même que le président de la Ligue Aura Thierry  Tonnelier et le président départemental Patrick Banizette qui seront aussi des invités de marque de notre club. C’est évidemment un privilège de les compter parmi nous pour fêter cet évènement.
En revanche, ce ne sera pas vraiment une première pour Florian Grill qui nous avait présenté son projet de candidature à la présidence, il y a de cela quatre ans, au coeur de notre ancien club-house où devant un parterre de dirigeants et éducateurs des clubs du département, l’ancien président de la Ligue d’Ile de France, ancien joueur et dirigeant de l’ACBB, avait exposé ses idées pour « aider les clubs fédéraux et relancer l’ensemble du rugby français »

Les dirigeants du RCAB: Philippe Bouchand, Eric Trouillet et Loïc Devis ont aussi rencontré Florian Grill lors de l’AG de la FFR à Lille. (photo Yves Verrière)

Tout cela sur la base d’un tryptique : passion de la compétition, valeurs éducatives et engagement citoyen et d’une somme de chantiers, 16 au total, qu’il entendait mener s’il était élu en décembre 2020. Après avoir exposé son plan de bataille, il avait répondu aux nombreuses questions que se posaient les responsables du rugby amateur, confrontés alors à des problématiques humaines, matérielles et autres. Florian Grill et Jean-Marc Lhermet s’étaient efforcés d’y répondre avec franchise lors d’un débat qui avait duré plus de deux heures bien remplies.
Les discussions se poursuivirent lors de l’apéritif de cette réunion instructive au cours de laquelle l’importance des bénévoles avait été mise en exergue.

 

Lire la suite...

Tournoi David Richard: à l’AS Roanne rugby, la 2e édition

Les U 14 des différents clubs ont posé pour la photo souvenir sur la pelouse du stade Baudras. (photo RCAB)

Sous la responsabilité de Corentin Blondel, hommage a été rendu ce week-end à l’ancien joueur et entraîneur du club David Richard à l’occasion de la 2e édition d’un tournoi réunissant six clubs de la catégorie U 14 sur la pelouse du stade Baudras. Avaient répondu présents à ce rendez-vous le RC Saint-Etienne, Unieux, Roche, Roanne, l’entente Lapalisse/Vichy ainsi bien sûr que le RCAB. Au bout du compte huit équipes furent aux prises tout au long de la journée dans une excellente ambiance malgré la météo défavorable.
Avec tout d’abord des matches de poule puis de classement afin de déterminer le vainqueur du tournoi, en l’occurrence l’AS Roanne rugby, qui a brandi le bouclier dédié à notre ancien compagnon, décédé en 2022
Loïc Devis, vice-président du club, s’est chargé de récompenser les participants et de remercier les clubs présents.

.

Lire la suite...

Barrage Fédérale 2 (Les Angles 40 – RCAB 11): un score sévère, un état d’esprit à la hauteur

La bataille entre les deux packs d’avants a été rude. (photo Léana Verrière)

Maxime Séry quitte aussi le club. Il a également été un élément moteur de la montée en Fédérale 2 et malgré ses occupations professionnelles lors de la coupe du monde de rugby puis les JO 2024 s’est rendu disponible pour le groupe. Merci Max! (photo Léana Verrière)

Ne vous y trompez pas, dans son dernier débrief de la saison, Clément Vidal n’a pas perdu le sens des réalités et admet sans restriction l’idée que son adversaire de ce dernier dimanche méritait bien sa victoire. ” Il n’y a rien à redire, ils ont été meilleurs que nous” avoue t-il.
En revanche, il ne voudrait pas qu’on puisse penser que son groupe de “lâche rien” a lâché l’affaire justement. Les nombreux supporters du RCAB présents dans la tribune du stade Roger Pagès pourraient le confirmer, le seul reproche que l’on puisse adresser à nos Bleus est d’avoir manqué des opportunités de scorer, à des moments cruciaux de la partie. Coach Mazam nous éclaire sur le sujet, via son analyse du match:

Loïc porté en triomphe par ses camarades de jeu (photo Charline Chabert)

” Il ne faut surtout pas retenir le score pour se faire une idée précise de ce qui s’est passé. A la mi-temps, on était encore dans les clous (13-6), voire même jusqu’à la 50e minute.
Au début de la seconde mi-temps, on a connu une grosse période de domination durant dix bonnes minutes où on a eu la mainmise sur le ballon, avec des temps forts qu’on ne concrétise pas. Et dans la foulée, on prend deux essais coup sur coup sur un turnover puis une interception qui nous font très mal.Si on avait matérialisé notre bonne période par un essai, d’abord, ça nous aurait boosté et ensuite donné à réfléchir à notre adversaire. Le match aurait pu être tout autre. C’est pourquoi je trouve le score très sévère. Il ne reflète pas la valeur des deux équipes. Je n’ai rien à redire sur l’investissement des gars qui ont même mis un point d’honneur à inscrire un essai en fin de match. Loïc (Fragne) qui l’a marqué symbolise bien cet état d’esprit de “lâche rien”. C’est un gros compétiteur et il finit une belle action en contre-attaque. Il arrête sa carrière et il était très ému car il a pris beaucoup de plaisir à jouer ces deux dernières saisons avec un groupe dont il a été l’un des leaders.”

Lire la suite...

Barrage phases finales Fédérale 2: retrouvailles avec les Angles

Bertrand Chabert avait inscrit un essai lors du match aller il y a deux ans. Il sera à nouveau de la partie ce dimanche (photo Léana Verrière)

Il était sans doute écrit qu’un jour les deux clubs se retrouveraient pour en découdre après l’épisode rocambolesque de leur lutte pour la montée en Fédérale 2 il y a deux ans. Nos joueurs avaient fini par s’imposer et décrocher leur billet pour l’échelon supérieur à l’issue de deux confrontations de haute volée, conclues par un succès à Baudras puis une défaite dans le Gard qui leur avait malgré tout ouvert les portes de l’accession.
Cela reste un des souvenirs marquants dans l’histoire du club bien sûr, comme la remontada de cette fin de saison qui a donné un autre reflet au parcours des hommes de Clément Vidal et Laurent Boigne. Le destin a voulu qu’il y ait des retrouvailles entre les deux clubs lors de ce barrage. Un rendez-vous à part, au bout d’une saison assez éprouvante. Nos Bleus auront-ils suffisamment de ressources pour tenir tête à une formation qui n’a rien perdu de sa solidité et de son impact?
Le coach Clément Vidal nous répond sans détours, pour ce qui pourrait être le dernier match de la saison, ou non, quand on connaît l’état d’esprit qui anime sa troupe…

Les Angles, ce sont d’abord deux grands souvenirs, non?  

Forcément que ça reste un bon souvenir parce que monter après une double confrontation aussi rocambolesque…
On avait conclu une saison hors du commun qui a fait beaucoup parler… C’était une belle récompense pour un groupe qui n’a pas beaucoup changé finalement. On sortait du Covid. On n’avait pas en tête de monter. Du coup, le projet du club a pris un peu d’avance. C’était plutôt une montée inattendue. A l’aller, ils sont invaincus, on les bat et au retour, on en a tellement parlé…

“On a envie de passer encore un bon dimanche
avec ce groupe et nos supporters. Peu importe l’issue.”

Dans quel état d’esprit abordez-vous ce match. Comme le dernier du championnat?

Pour nous, ce n’est pas un miracle mais presque de nous retrouver là après une fin de saison qu’on a fini en boulet de canon. On est très heureux d’avoir accompli ce parcours. En fait, ce match, ce n’est que du bonus. On n’a pas quelque chose en tête de particulier. On a l’esprit léger parce qu’on a rempli notre contrat. On veut se faire plaisir et juste montrer qu’on mérite notre place en Fédérale 2, qu’on ne l’a pas volée. Après, ça reste un match de phase finale et il n’est pas question de le galvauder. On a envie de passer encore un bon dimanche avec ce groupe et nos supporters. Peu importe l’issue.

Y a t-il encore un peu d’essence dans le moteur de vos joueurs?

C’est de plus en plus compliqué bien sûr mais la pause d’une semaine leur a fait le plus grand bien après la série de cinq matches consécutifs qu’ils avaient disputée. J’ai retrouvé un groupe reposé, physiquement et mentalement cette semaine. Les gars savent qu’ils vont peut-être disputer leur dernier match de la saison. Il leur reste un peu d’essence et il en faudra si on ne veut pas être ridicules.

Car les Angles reste les Angles si on a bien compris?

Exactement. Ils ont fini 4e d’une poule 2 très relevée, qui fait peur à tout le monde. Ce sera un duel poule 1-poule 2 et on veut faire honneur à la nôtre, qui n’a pas été simple. Les Angles, c’est très costaud et on sait que ce sera très compliqué, qui plus est chez eux.

 

 

 

 

Lire la suite...

Fédérale 2: du suspense jusqu’au bout d’une dernière ligne droite de “fous”

La famille du RCAB: joueurs, staff, dirigeants, supporters ont posé ensemble pour la photo souvenir sur la pelouse de la Pépinière. (photo Charline Chabert)

Il y a mille manières de décrire une saison aussi incroyable. On en a choisi une qui raconte juste le début et la fin d’une aventure sans précédent:  trois défaites pour commencer, six victoires pour terminer. Et un ticket de phase finale qui vient récompenser un groupe qui n’a rien lâché.
C’est un résumé succinct sur lequel nous reviendrons car l’historique de la seconde saison du RCAB en Fédérale 2 est un véritable feuilleton à rebondissements. Il s’est conclu dimanche après-midi à Dole par une explosion de bonheur, d’embrassades et de congratulations entre joueurs, staff, dirigeants et supporters. Remis de ses émotions, le coach Clément Vidal revient sur ce dernier épisode glorieux d’une saison au caractère EX-TRA-OR-DI-NAIRE.

Parlez-vous de ce match fou, serré, verrouillé entre deux équipes très proches l’une de l’autre. Avec une première mi-temps disputée sous le vent et la pluie, et une seconde sous le soleil. Et cet essai venu de nulle part dans les derniers instants, qui vous donne la victoire (3-8), une sixième d’affilée ?

Chaque équipe a eu sa mi-temps. La première a été à l’avantage de Grand Dole qui nous a dominés territorialement. Mais on défend bien, on ne se fait pas franchir et au bout du compte, ils ne parviennent pas à concrétiser leur domination et leur possession. Ils inscrivent une pénalité, en rate deux. Avec un 3-0 à la mi-temps, on dit aux gars qu’on est dans les clous et qu’on peut aller chercher la victoire.
Ils se sont sentis forts et cette deuxième période sera le copier-coller de la première mais inversé. On occupe bien leur camp, ils commettent plus de fautes dont la dernière, un en-avant devant leur enbut, qui nous donne l’opportunité d’une dernière possession. On enchaîne 4 ou 5 temps de jeu et on marque cet essai qui nous donne la victoire.

“Tout le monde a mis sa pierre à l’édifice”

La 6e de rang!

La saison a été folle, comme la remontée au classement. Ce dimanche comme lors des précédents matches, j’ai eu le sentiment que pas grand chose ne pouvait nous arriver. Les gars étaient sûrs de leurs forces, de ce qu’ils savaient faire. Ils ont mis un point d’honneur à effacer la défaite du match aller. Cette remontada était improbable mais tout le monde a mis sa pierre à l’édifice en s’appuyant sur un gros état d’esprit et une sacrée cohésion. Les gars s’y sont filés, leur comportement a été exemplaire.

Quel fut l’élément déclencheur de cet incroyable retournement de situation?

C’est Alex (Gaillard), au lendemain de notre victoire contre Chalon, qui a établi un tableau de pronostics sur le groupe joueurs en disant, si on fait tel ou tel résultat, on y arrivera. Pour mar part, j’ai sondé le groupe. 70% des garçons estimaient le maintien possible, les 30 autres pensaient la qualification dans nos cordes. Ils ont vu juste. Mais on doit d’abord cette fin de saison à l’esprit de corps du groupe. Il bataille, s’y file parce ques les gars ont envie de rendre nos supporters heureux.

Fédérale B: il a manqué un petit quelque chose…

Loïc Dupontreue et ses camarades de jeu se sont accrochés mais ont fini par céder en seconde mi-temps. (photo Charline Chabert)

Il leur fallait une victoire contre Grand Dole (20-13) qu’ils n’ont pas réussi à décrocher, malgré plein de bonne volonté. Ils menaient d’ailleurs à la mi-temps (5-10). Mais au fil du second acte, ce fut comme si le coeur n’y était plus, alors que nos réservistes ont passé le plus clair de leur temps dans la zone des qualifiables tout au long de la saison. Au contraire de la Une, ils ont un peu perdu le fil de leurs bonnes intentions et la tristesse se lisait sur beaucoup de visages au coup de sifflet final. Dommage…

 

 

 

 

 

 

Lire la suite...

Fédérale 2: le RCAB va jouer “le challenge des joueurs” à Grand Dole

L’ensemble du groupe senior s’est préparé à cette dernière échéance qui concernera la Une et la B. (photo Yves Verrière)

C’est ainsi que le coach Clément Vidal a décidé de nommer ce dernier match de la saison régulière: pourquoi le challenge des joueurs? Il répond à cette question et à quelques autres avant cet ultime rendez-vous qui a de l’importance puisque la qualification pour les phases finales sera l’enjeu. Le RCAB, 6e, précède Grand Dole de deux points au classement. Rien n’est fait.

Une semaine un peu relax, sans pression du résultat, ça fait du bien, non?
Je dirais plutôt une semaine sereine, sûrement la plus sereine de la saison. On a acquis notre maintien et ça nous a enlevé une grosse chape de plomb sur les épaules. Dès dimanche soir, après le match, on a senti beaucoup de bonheur, de soulagement chez les joueurs, les dirigeants, nos supporters. Mercredi soir, ça s’est traduit par un entraînement avec beaucoup de sourires, d’entrain. On a tous soufflé un peu même si on a bien bossé.
Cette semaine, vous avez dit que ce dernier match de championnat était “le challenge des joueurs”. ça veut dire quoi au juste?
Cela veut dire que c’est à eux de décider de la suite, ou non, de la saison. Vendredi soir, on a fait le même entraînement qu’avant de jouer Pontarlier. J’ai dit aux gars que c’était à eux de décider s’ils étaient capables de se faire mal encore une fois ce week-end. A eux de se faire violence pour embêter cette équipe de Dole. Soit ils y parviennent, soit ils sont au bout du bout. Mais dans tous les cas de figure, personne ne leur en voudra.  Ils n’ont plus d’obligations de résultats. Ils ont juste leur destin entre leurs mains.

“On veut laisser une bonne impression.
Semblable à celle de dimanche dernier.”

En vous rendant à Dole, il y a un mauvais souvenir à effacer, celui de la défaite à l’aller qui vous avait mis dans une fâcheuse position au classement à la trêve (11e sur 12).
Elle a été la plus dure à avaler de toute la saison. Au soir de ce match, on n’était pas bien du tout et beaucoup de gens pensaient qu’on allaient retourner en Fédérale 3. Alors, on s’est retroussé les manches. Et aujourd’hui, on est en situation de disputer les phases finales. Dimanche, on va essayer de se rattraper, face à une équipe que l’on n’a pas encore battue en deux saisons. Car selon moi, une sixième place, ça ne se galvaude pas, ça se défend. C’est peut-être la dernière échéance de la saison et je tiens à ce que les gars montrent le même état d’esprit que précédemment. Je n’ai guère de doute à ce sujet. On veut laisser une bonne impression. Semblable à celle de dimanche dernier.
Grand Dole à domicile, ce n’est pas simple.
Il va y avoir un gros enjeu sportif. Ils veulent aller chercher le Graal, une troisième qualification en trois ans. Un repas est prévu, il y aura une ambiance similaire à ce qu’on a pu connaître contre Pontarlier, ce qui va forcément leur donner un supplément d’âme. On s’attend à un match féroce. Ma seule attente, c’est qu’on soit à la hauteur!

Fédérale B: un bon coup à jouer

Mathias Lopez et ses équipiers ont un beau défi à relever. (photo archives Léana Verrière)

En s’imposant dimanche dernier face à Pontarlier, l’équipe réserve s’est offert un final à enjeu elle aussi, face à Grand Dole même si son destin sera lié aux résultats d’autres matches. Pour parvenir à ses fins et aller en phase finale, comme la saison passée, elle a l’obligation de l’emporter avant toute chose. Aux coaches Alexandre Dézé, qui sera en pays de connaissance, et de Youssef Sadak de mettre leur groupe dans les meilleures dispositions pour trouver la récompense d’une saison où elle aura alterné le chaud et le froid. Seul inconvénient, elle n’aura pas une idée précise de son adversaire qui avait déclaré forfait lors du match aller…

Lire la suite...

Un ballon collector de l’Assemblée Nationale pour le RCAB

Eric Trouillet s’est vu remettre le ballon collector de l’Assemblée Nationale, spécial coupe du monde de rugby 2023 par Jean-Pierre Taite, devant un parterre d’invités. (photo Yves Verrière)

L’occasion était rêvée d’inviter Jean-Pierre Taite, le député ligérien, ce dimanche, à l’occasion de la clôture de la saison à domicile.
Celui-ci avait sollicité le club afin de lui remettre un ballon collector fabriqué spécialement pour la Coupe du monde de rugby 2023. Ballon symbolique que les clubs de Feurs et de Savigneux-Montbrison s’étaient vu offrir auparavant.
Eric Trouillet, le président du club, avait par ailleurs lancé des invitations à François Driol, le maire d’Andrézieux-Bouthéon, Cyrille Chapot, son adjoint aux sports, Philippe Denis, maire de Saint-Galmier, Jean-Yves Bonnefoy, vice-président du conseil départemental et quelques-uns de leurs proches qui s’imprégnèrent de l’ambiance du stade Baudras sur la terrasse de la tribune en partageant un apéritif avant un repas emprunt de convivialité et de partage.
Toutes et tous dirent après coup avoir apprécié l’atmosphère bouillante de cet après-midi, conclue par deux belles victoires des équipes du RCAB, et promirent de revenir.

Merci les bénévoles!

Ils et elles ont été à pied d’oeuvre tout au long de la journée de dimanche dernier lors de la réception de Pontarlier. Et  quelques-uns ont été mis dans la boîte par notre photographe Léana tandis que Charline s’occupait d’immortaliser les temps forts des deux matches contre Pontarlier. Un grand merci encore à l’ensemble des bénévoles qui ont donné de leur temps au RCAB!
Photos de gauche à droite: Mireille et Sandrine, Eric et Patrick, les rois du barbecue, Emmanuel et Philippe les cuistots, Léana et Charline les photographes, Nathalie, Patrick, Irène et Philippe à la buvette et Damien et Loïc, les serveurs de pâtes-poulet aux seniors.

Lire la suite...

Fédérale 2: 5e victoire d’affilée, maintien validé, qualification à jouer!!

Alexandre Gaillard a inscrit son 8e essai de la saison et donné le tempo à sa ligne d’avants encore une fois! (photo Charline Chabert)

Joueurs, staffs, dirigeants, bénévoles et supporters du RCAB avaient rêvé d’un dernier rendez-vous endiablé à Baudras ce dimanche après-midi, pour en avoir vécu de mémorables ces deux dernières saisons,
Le soleil et la chaleur s’étaient invités, un repas supporters était organisé, les bénévoles mobilisés, les élus et partenaires conviés à partager cet ultime match à domicile dans la plus grande convivialité. Restait aux joueurs de nos équipes seniors garçons à faire le reste. C’est-à-dire l’emporter avec la manière, en proposant du spectacle et de belles envolées.
C’est la pari qu’ont réussi les garçons de la B (28-9), puis leurs aînés de la Fédérale 2 (32-13). Ces duels à gros enjeu ont, au final, offert l’opportunité à nos deux équipes de se qualifier pour les phases finales lors de la dernière journée dimanche.
Le coach Clément Vidal, à peine remis de ses émotions, revient volontiers sur la performance de l’équipe fanion qui a empoché une 5e victoire de rang et décroché son premier bonus offensif de la saison!
Comment avez-vous vécu cette dernière rencontre à domicile de la saison?
J’étais un peu stressé avant le match comme d’habitude car on savait que Pontarlier aurait des intentions. Ils étaient arrivés la veille du match. Je m’attendais à un gros engagement de leur part.  Mais dès le coup d’envoi, j’ai été rassuré et plus tranquille. Les garçons ont bien maîtrisé leur sujet tout au long de la première mi-temps, malgré l’essai marqué par Pontarlier en début de match.
En deuxième période, on a eu un peu plus de déchet, la sortie d’Adrien Tronchet nous a été préjudiciable. Mais je savais que les mecs ne lâcheraient pas, se dépouilleraient les uns pour les autres. Il n’y a qu’à voir le nombre incroyable de plaquages des entrants….ça apporte de la sérénité.

21 matches pour te maintenir et 1 pour disputer
un vrai barrage de phase finale!

Quand on a parlé quasiment tout une saison du maintien et qu’à une journée de la fin, on évoque une éventuelle qualification pour les phases finales, ça fait quoi lorsqu’on est entraîneur?

Je ne sais pas trop… On s’est trouvé dans une poule complètement folle, très serrée et au final, avec beaucoup de probabilités pour chacune des équipes au fil de la saison. Si Pontarlier nous avait battus avec le bonus, ils auraient pu prétendre jouer la qualification. En gagnant, on a assuré le maintien et on s’est donné le droit de décrocher la “qualif” sur un match. Tu en joues 21 pour te maintenir et 1 pour disputer un vrai barrage de phase finale!
C’est pas courant mais ça nous trottait dans la tête depuis le match du Puy. Avant, on avait juste à l’esprit de mettre deux équipes derrière nous. C’est une sensation particulière de se dire qu’on pourrait finir 5e, que notre saison est finalement réussie.

Ce sera un souvenir marquant de votre parcours d’entraîneur?
Bien sûr. La montée en Fédérale 2, c’était beau! Mais vivre une saison comme celle-ci, c’est très formateur. Le management, le coaching dans la difficulté m’ont beaucoup appris. En tous cas plus de choses que lors de la montée. Elle peut être historique. Quand, à la trêve, tu es à 7 points du 10e et qu’aujourd’hui tu te retrouves 12 points devant le dernier relégable avec cinq victoires d’affilée, ça dit quelque chose…

Un chiffre à retenir?

Les gars ont encore beaucoup plaqué dimanche. On va finir avec la 5e meilleure défense du championnat. On a ajouté une corde à notre arc. On a été plus solide, plus fiable défensivement que les saisons précédentes. C’est une satisfaction parmi d’autres.

Fédérale B: un beau sursaut d’orgueil

Nathan Sensier s’est beaucoup démené pour faire sauter la défense de Pontarlier. (photo Léana Verrière)

Ils étaient attendus au tournant et l’ont bien négocié. Avec beaucoup de conviction et d’envie de humer à nouveau le doux parfum de la victoire, devant leur public. Les réservistes du RCAB n’avaient toujours pas pris le large à la pause (10-6), ils y parvinrent grâce au véloce Titouan Baro, auteur de deux essais et Noa Thevenon, qui scellait leur victoire peu avant le coup de sifflet final (28-9). L’espoir de terminer parmi les six premiers est de nouveau d’actualité.

 

 

 

Lire la suite...

Fédérale 2: la dernière à Baudras contre Pontarlier. A ne pas manquer!

Loïc Fragne, “Loulou” pour les intimes, a plein de bonnes raisons de terminer la saison sur une bonne note. (photo Léana Verrière)

Il fera beau, il fera chaud sans aucun doute ce dimanche pour le dernier match à domicile de nos équipes seniors garçons qui disputeront un match forcément particulier dans leur fief. Comme le dit le coach Clément Vidal, ce sera ” la fin d’une aventure”, celle d’une saison mouvementée dont on espère que la conclusion sera heureuse pour ses troupes, pas encore assurées mathématiquement du maintien mais dans la capacité aussi, toujours mathématiquement, de décrocher une place pour les phases finales si toutes les planètes s’alignent (enfin plutôt les résultats des uns et des autres).
A l’occasion de ce match de retard, le coach “Mazam” nous donne son point de vue sur le match, et tout ce qui va contribuer à en faire une belle fête dans sa périphérie. A ses joueurs, à ceux de l’équipe réserve également, de remplir leur contrat et de donner du plaisir à un public qui n’attend que cela.

Le dernier match à la maison d’une saison est toujours un moment particulier, non?

Oui, il y a toujours un petit pincement au coeur, c’est la fin d’une aventure. Chaque année, elle est différente. Celle-là a été plus mouvementée que les précédentes, elle a été plus énergivore pour tous: les joueurs, les dirigeants, le staff mais ça a été une belle aventure aussi parce qu’autant il est facile de construire dans la victoire, autant il est difficile de vivre une situation comme celle qu’on a connue et de s’en relever.
En même temps, vivre ça resserre les liens. Et puis, on dispose d’un groupe qui ne lâche rien, qui se battra tant qu’il y aura de l’enjeu!
ça montre les valeurs qui animent les gars: il ne trichent pas, se donnent à fond. Les gens apprécient cela, tout comme la capacité d’accueil du club, des bénévoles qui se dévouent avec envie et enthousiasme. Je leur tire à tous un grand coup de chapeau, eux qui font en sorte que tous les à-côtés soient un moment agréable pour tous ceux qui nous suivent. Dimanche s’annonce comme une belle fête.

Un grand coup de chapeau aux bénévoles

A la trêve, si on vous avait dit que vous alliez avoir comme enjeu d’assurer votre maintien à deux matches du terme, voire tout autre chose, vous y auriez cru? 
J’étais convaincu qu’on était capable de se maintenir. On a changé des choses pour en arriver là. Maintenant, que l’on soit encore en course pour un éventuel barrage: une ce n’était pas du tout ma priorité; deux je n’y croyais pas. Notre parcours fait qu’on se retrouve à deux points de la qualification au moment où je vous parle. Il nous a fallu beaucoup d’abnégation pour nous retrouver 7e au classement. Cela étant, on n’est pas officiellement maintenu et ce n’est pas maintenant qu’il faut se relâcher. On se doit d’assurer avec une victoire de plus!
On a “bouffé” nos deux jokers contre Grand Dole et Saint-Priest. Ce serait bien de finir par un joli tour de piste.

C’est spécial aussi de rencontrer le même adversaire deux fois en quinze jours?

Cela arrive parfois lorsqu’on se trouve en phase fnale. Là, c’est le hasard du  calendrier… C’est un match comme les autres. Il y a de l’enjeu pour les deux équipes, ça risque d’être un match engagé, féroce, comme l’aller à Pontarlier. Mais chaque chose en son temps. Les gars seront transcendés par l’ambiance, l’enjeu. Avec l’envie de partager avec le public.

Fédérale B: un baroud d’honneur attendu

Guillaule Hervet (à gauche) met fin à son parcours de joueur mais il va rester au sein du club pour faire partager son expérience. (photo Léana Verrière)

Il reste deux matches à nos réservistes pour retrouver la 6e place, qualificative pour les phases finales, qu’ils ont occupée une bonne partie de la saison.
Stopper la spirale négative sera leur objectif qui n’aura d’issue favorable que si le collectif qui nous a procuré beaucoup de plaisir une bonne partie du championnat se retrouve.
Coaches, joueurs et supporters ne devront faire qu’un.
Ne serait-ce que pour honorer l’emblématique Guillaume Hervet, qui prend sa retraite rugbystique ce week-end!

 

 

Lire la suite...