A la découverte de la réserve senior

Un groupe qui a du potentiel

Laurent Boigne, nouveau venu au RCAB, estime que le groupe de joueurs qu’il dirige avec Sébastien Comte a le potentiel pour évoluer et apporter sa contribution à l’équipe première. (photo Léana Verrière)

On parle fréquemment de l’équipe de Fédérale 3 qui est la locomotive du club mais chaque fois qu’elle est en lice dans son championnat, elle est précédée de la réserve qui évolue systématiquement en lever de rideau de ses matches. Si l’appellation officielle de ce championnat est Excellence B, on a coutume de le surnommer championnat des réserves.
Celle du RCAB est composée d’une trentaine de joueurs, coachés par Sébastien Comte et Laurent Boigne. Si le premier est en place depuis plusieurs saisons à ce poste, après avoir joué sous les couleurs du RCAB, le second vient d’arriver au club en provenance du RC Forézien. « Seb » Comte s’occupe de la ligne d’avants et son compère a en charge les lignes arrières. « On discute, on s’écoute » nous confie Laurent Boigne pour dire que le courant passe bien avec son collègue.
La particularité de ce groupe est qu’il est plutôt cosmopolite, avec pas mal de jeunes, sortis des rangs de la formation, des moins jeunes et des gars qui partagent leur temps entre la Une et la réserve, selon leurs performances. Ce qui n’est pas pour déplaire à Sébastien Comte : « Je prends beaucoup de plaisir avec ce groupe. Les jeunes apportent leur dynamisme. Il ont un gros potentiel, de bonnes bases et une belle mentalité. »
La difficulté dans cette antichambre de l’équipe fanion est de s’adapter à une fluctuation d’effectif dont les deux entraîneurs font en sorte de s’accommoder : « Les gars sont en réserve pour apprendre, avec l’idée en tête pour la plupart d’entre eux d’accéder à l’équipe Une. On est un laboratoire pour l’équipe première, notre job est de faire progresser les gars, les remettre en selle. » explique Laurent Boigne.

« On aura rempli notre contrat
si un bon nombre de joueurs rejoignent
l’équipe première. »

Benjamin Pacareau et ses coéquipiers ont débuté la saison par deux succès très nets (photo Léana Verrière)

Cela demande une concertation permanente avec les coaches de l’étage au-dessus : « C’est primordial bien sûr. On s’adapte en fonction des besoins de Clément (Vidal) et Matthieu (Llari) de tester tel ou tel joueur à un poste bien particulier avec nous dans la perspective de l’utiliser éventuellement en Fédérale 3. C’est pourquoi il y a pas mal de rotations. Mais j’ai eu l’habitude de bricoler » plaisante-t-il.
Côté résultats, les réservistes ont réussi un parcours quasiment semblable à leurs « aînés » avec deux succès initiaux face à Buxy (28-5) puis Cusset (54-12), suivis de deux revers assez cuisants à Riom puis Givors. Ce qui n’entame en rien l’enthousiasme de Laurent Boigne : « Le score à Givors est dur. La différence s’est faite sur la maturité. On manque encore de vice, d’expérience. On a des « papas » dans le groupe mais qui ne parlent pas assez. Et puis, on ne marque pas suffisamment sur nos temps forts. »
Cela dit, l’avenir s’annonce plutôt souriant : « On a un groupe qui permet de faire des choix de jeu et d’installer de l’émulation et de la concurrence. On peut espérer être compétitif et viser le milieu du tableau. Je suis agréablement surpris du niveau des jeunes sur le plan technique, physique et rugbystique. Après, il existe un vrai fossé entre la Fédérale 3 et l’Excellence B au niveau de l’organisation générale. L’objectif est de le combler. Au bout du compte, on aura rempli notre contrat si un bon nombre de joueurs rejoignent l’équipe première dans le courant de la saison. »

 

in leo risus. ante. et, Aenean vulputate, at