News

Un ballon collector de l’Assemblée Nationale pour le RCAB

Eric Trouillet s’est vu remettre le ballon collector de l’Assemblée Nationale, spécial coupe du monde de rugby 2023 par Jean-Pierre Taite, devant un parterre d’invités. (photo Yves Verrière)

L’occasion était rêvée d’inviter Jean-Pierre Taite, le député ligérien, ce dimanche, à l’occasion de la clôture de la saison à domicile.
Celui-ci avait sollicité le club afin de lui remettre un ballon collector fabriqué spécialement pour la Coupe du monde de rugby 2023. Ballon symbolique que les clubs de Feurs et de Savigneux-Montbrison s’étaient vu offrir auparavant.
Eric Trouillet, le président du club, avait par ailleurs lancé des invitations à François Driol, le maire d’Andrézieux-Bouthéon, Cyrille Chapot, son adjoint aux sports, Philippe Denis, maire de Saint-Galmier, Jean-Yves Bonnefoy, vice-président du conseil départemental et quelques-uns de leurs proches qui s’imprégnèrent de l’ambiance du stade Baudras sur la terrasse de la tribune en partageant un apéritif avant un repas emprunt de convivialité et de partage.
Toutes et tous dirent après coup avoir apprécié l’atmosphère bouillante de cet après-midi, conclue par deux belles victoires des équipes du RCAB, et promirent de revenir.

Merci les bénévoles!

Ils et elles ont été à pied d’oeuvre tout au long de la journée de dimanche. Et  quelques-uns ont été mis dans la boîte par notre photographe Léana tandis que Charline s’occupait d’immortaliser les temps forts des deux matches contre Pontarlier. Un grand merci encore à l’ensemble des bénévoles qui ont donné de leur temps au RCAB!
Mireille et Sandrine (1), Eric et Patrick, les rois du barbecue (2), Emmanuel et Philippe les cuistots (3), Léana et Charline les photographes (4), Nathalie, Patrick, Irène et Philippe à la buvette (5) et Damien et Loïc, les serveurs de pâtes-poulet aux seniors (6)

Lire la suite...

Fédérale 2: 5e victoire d’affilée, maintien validé, qualification à jouer!!

Alexandre Gaillard a inscrit son 8e essai de la saison et donné le tempo à sa ligne d’avants encore une fois! (photo Charline Chabert)

Joueurs, staffs, dirigeants, bénévoles et supporters du RCAB avaient rêvé d’un dernier rendez-vous endiablé à Baudras ce dimanche après-midi, pour en avoir vécu de mémorables ces deux dernières saisons,
Le soleil et la chaleur s’étaient invités, un repas supporters était organisé, les bénévoles mobilisés, les élus et partenaires conviés à partager cet ultime match à domicile dans la plus grande convivialité. Restait aux joueurs de nos équipes seniors garçons à faire le reste. C’est-à-dire l’emporter avec la manière, en proposant du spectacle et de belles envolées.
C’est la pari qu’ont réussi les garçons de la B (28-9), puis leurs aînés de la Fédérale 2 (32-13). Ces duels à gros enjeu ont, au final, offert l’opportunité à nos deux équipes de se qualifier pour les phases finales lors de la dernière journée dimanche.
Le coach Clément Vidal, à peine remis de ses émotions, revient volontiers sur la performance de l’équipe fanion qui a empoché une 5e victoire de rang et décroché son premier bonus offensif de la saison!
Comment avez-vous vécu cette dernière rencontre à domicile de la saison?
J’étais un peu stressé avant le match comme d’habitude car on savait que Pontarlier aurait des intentions. Ils étaient arrivés la veille du match. Je m’attendais à un gros engagement de leur part.  Mais dès le coup d’envoi, j’ai été rassuré et plus tranquille. Les garçons ont bien maîtrisé leur sujet tout au long de la première mi-temps, malgré l’essai marqué par Pontarlier en début de match.
En deuxième période, on a eu un peu plus de déchet, la sortie d’Adrien Tronchet nous a été préjudiciable. Mais je savais que les mecs ne lâcheraient pas, se dépouilleraient les uns pour les autres. Il n’y a qu’à voir le nombre incroyable de plaquages des entrants….ça apporte de la sérénité.

21 matches pour te maintenir et 1 pour disputer
un vrai barrage de phase finale!

Quand on a parlé quasiment tout une saison du maintien et qu’à une journée de la fin, on évoque une éventuelle qualification pour les phases finales, ça fait quoi lorsqu’on est entraîneur?

Je ne sais pas trop… On s’est trouvé dans une poule complètement folle, très serrée et au final, avec beaucoup de probabilités pour chacune des équipes au fil de la saison. Si Pontarlier nous avait battus avec le bonus, ils auraient pu prétendre jouer la qualification. En gagnant, on a assuré le maintien et on s’est donné le droit de décrocher la “qualif” sur un match. Tu en joues 21 pour te maintenir et 1 pour disputer un vrai barrage de phase finale!
C’est pas courant mais ça nous trottait dans la tête depuis le match du Puy. Avant, on avait juste à l’esprit de mettre deux équipes derrière nous. C’est une sensation particulière de se dire qu’on pourrait finir 5e, que notre saison est finalement réussie.

Ce sera un souvenir marquant de votre parcours d’entraîneur?
Bien sûr. La montée en Fédérale 2, c’était beau! Mais vivre une saison comme celle-ci, c’est très formateur. Le management, le coaching dans la difficulté m’ont beaucoup appris. En tous cas plus de choses que lors de la montée. Elle peut être historique. Quand, à la trêve, tu es à 7 points du 10e et qu’aujourd’hui tu te retrouves 12 points devant le dernier relégable avec cinq victoires d’affilée, ça dit quelque chose…

Un chiffre à retenir?

Les gars ont encore beaucoup plaqué dimanche. On va finir avec la 5e meilleure défense du championnat. On a ajouté une corde à notre arc. On a été plus solide, plus fiable défensivement que les saisons précédentes. C’est une satisfaction parmi d’autres.

Fédérale B: un beau sursaut d’orgueil

Nathan Sensier s’est beaucoup démené pour faire sauter la défense de Pontarlier. (photo Léana Verrière)

Ils étaient attendus au tournant et l’ont bien négocié. Avec beaucoup de conviction et d’envie de humer à nouveau le doux parfum de la victoire, devant leur public. Les réservistes du RCAB n’avaient toujours pas pris le large à la pause (10-6), ils y parvinrent grâce au véloce Titouan Baro, auteur de deux essais et Noa Thevenon, qui scellait leur victoire peu avant le coup de sifflet final (28-9). L’espoir de terminer parmi les six premiers est de nouveau d’actualité.

 

 

 

Lire la suite...

Fédérale 2: la dernière à Baudras contre Pontarlier. A ne pas manquer!

Loïc Fragne, “Loulou” pour les intimes, a plein de bonnes raisons de terminer la saison sur une bonne note. (photo Léana Verrière)

Il fera beau, il fera chaud sans aucun doute ce dimanche pour le dernier match à domicile de nos équipes seniors garçons qui disputeront un match forcément particulier dans leur fief. Comme le dit le coach Clément Vidal, ce sera ” la fin d’une aventure”, celle d’une saison mouvementée dont on espère que la conclusion sera heureuse pour ses troupes, pas encore assurées mathématiquement du maintien mais dans la capacité aussi, toujours mathématiquement, de décrocher une place pour les phases finales si toutes les planètes s’alignent (enfin plutôt les résultats des uns et des autres).
A l’occasion de ce match de retard, le coach “Mazam” nous donne son point de vue sur le match, et tout ce qui va contribuer à en faire une belle fête dans sa périphérie. A ses joueurs, à ceux de l’équipe réserve également, de remplir leur contrat et de donner du plaisir à un public qui n’attend que cela.

Le dernier match à la maison d’une saison est toujours un moment particulier, non?

Oui, il y a toujours un petit pincement au coeur, c’est la fin d’une aventure. Chaque année, elle est différente. Celle-là a été plus mouvementée que les précédentes, elle a été plus énergivore pour tous: les joueurs, les dirigeants, le staff mais ça a été une belle aventure aussi parce qu’autant il est facile de construire dans la victoire, autant il est difficile de vivre une situation comme celle qu’on a connue et de s’en relever.
En même temps, vivre ça resserre les liens. Et puis, on dispose d’un groupe qui ne lâche rien, qui se battra tant qu’il y aura de l’enjeu!
ça montre les valeurs qui animent les gars: il ne trichent pas, se donnent à fond. Les gens apprécient cela, tout comme la capacité d’accueil du club, des bénévoles qui se dévouent avec envie et enthousiasme. Je leur tire à tous un grand coup de chapeau, eux qui font en sorte que tous les à-côtés soient un moment agréable pour tous ceux qui nous suivent. Dimanche s’annonce comme une belle fête.

Un grand coup de chapeau aux bénévoles

A la trêve, si on vous avait dit que vous alliez avoir comme enjeu d’assurer votre maintien à deux matches du terme, voire tout autre chose, vous y auriez cru? 
J’étais convaincu qu’on était capable de se maintenir. On a changé des choses pour en arriver là. Maintenant, que l’on soit encore en course pour un éventuel barrage: une ce n’était pas du tout ma priorité; deux je n’y croyais pas. Notre parcours fait qu’on se retrouve à deux points de la qualification au moment où je vous parle. Il nous a fallu beaucoup d’abnégation pour nous retrouver 7e au classement. Cela étant, on n’est pas officiellement maintenu et ce n’est pas maintenant qu’il faut se relâcher. On se doit d’assurer avec une victoire de plus!
On a “bouffé” nos deux jokers contre Grand Dole et Saint-Priest. Ce serait bien de finir par un joli tour de piste.

C’est spécial aussi de rencontrer le même adversaire deux fois en quinze jours?

Cela arrive parfois lorsqu’on se trouve en phase fnale. Là, c’est le hasard du  calendrier… C’est un match comme les autres. Il y a de l’enjeu pour les deux équipes, ça risque d’être un match engagé, féroce, comme l’aller à Pontarlier. Mais chaque chose en son temps. Les gars seront transcendés par l’ambiance, l’enjeu. Avec l’envie de partager avec le public.

Fédérale B: un baroud d’honneur attendu

Guillaule Hervet (à gauche) met fin à son parcours de joueur mais il va rester au sein du club pour faire partager son expérience. (photo Léana Verrière)

Il reste deux matches à nos réservistes pour retrouver la 6e place, qualificative pour les phases finales, qu’ils ont occupée une bonne partie de la saison.
Stopper la spirale négative sera leur objectif qui n’aura d’issue favorable que si le collectif qui nous a procuré beaucoup de plaisir une bonne partie du championnat se retrouve.
Coaches, joueurs et supporters ne devront faire qu’un.
Ne serait-ce que pour honorer l’emblématique Guillaume Hervet, qui prend sa retraite rugbystique ce week-end!

 

 

Lire la suite...

Fédérale 2: un nouveau succès à l’arraché, le maintien en vue

Quand on vous dit que ce fut une bataille acharnée! Adrien Tronchet y fut au coeur, bien soutenu par ses partenaires. (photo Léana Verrière)

Dans cette poule 1 complètement dingue, mieux vaut assurer ses arrières et engranger des points, quelle que soit la manière. C’est un peu ce qu’ont réussi les garçons dirigés par Clément Vidal et Laurent Boigne ce dimanche après-midi, dans un stade Baudras bien rempli et soumis à un suspense presque insoutenable jusqu’au bout des débats. Le RCAB s’en est tiré (33-30), après de multiples rebondissements, face à une équipe de Meyzieu accrocheuse et batailleuse. Clément Vidal nous explique toutes les péripéties qui ont conduit son équipe à un quatrième succès d’affilée.

Vous avez confirmé votre bonne passe en battant Meyzieu. Mais ce fut dans la douleur?
A croire qu’on aime souffrir, faire souffrir le public, les dirigeants… On propose 50 premières minutes de qualité, en conquête, dans les séquences de jeu. On est en maîtrise. On mène 26-9 et puis d’un seul coup, un grain de sable, plus rien ne fonctionne, tout se délite. On retombe dans nos travers avec beaucoup d’imprécisions dans le jeu offensif.
Et l’on passe la dernière demi-heure de jeu à souffrir, c’est dommage. On aurait dû achever notre adversaire mais on a connu un moment de relâchement en se disant qu’on avait fait la différence après le 3e essai, que nos 17 points d’avance seraient durs à remonter. La fin du match a été irrespirable. On se met le bouillon tout seul. Mais l’essentiel est là avec cette victoire. On va s’appuyer sur ces 50 premières bonnes minutes…

On sent que la fatigue est là, que c’est la fin d’une saison harassante?
Oui, les joueurs sont fatigués, c’est indéniable. Ils ont fini le capot ouvert. Parce que c’est dur de ne faire que défendre comme on l’a fait durant la dernière demi-heure du match.

A deux matches de la fin de saison (le prochain ce dimanche contre Pontarlier sera un match de retard), vous n’êtes pas encore sûrs mathématiquement du maintien mais vous pouvez aussi postuler à une place en phase finale (cela concerne les six premiers de la poule). Il est fou ce championnat, non?
C’est une poule complètement folle en effet. Du 7e au 11e, tout le monde peut descendre ou entretenir l’espoir d’une qualification. On verra. En ce qui nous concerne, on a envie de mettre un gros coup de collier dimanche pour notre dernier match de la saison à domicile. Il va y avoir une repas de supporters. On veut que ce soit une belle fête, s’offrir une belle sortie avant d’aller, peut-être, jouer un match à enjeu à Dole..

Fédérale B: une nouvelle déception

Une nouvelle défaite dans les dernières minutes, frustrante, rageante, inquiétante malgré une débauche d’énergie intéressante. Voilà le résumé d’un match que nos joueurs auraient fort bien pu remporter, plutôt que de s’incliner d’un point (38-39). Ils surent redresser la barre après un départ catastrophique et menaient même au score à la pause (24-21).
Il leur reste deux matches pour tenter au moins de finir sur une bonne note et s’épargner le constat d’un gâchis que la première partie de saison n’avait nullement laissé entrevoir.

 

Lire la suite...

Fédérale 2: RCAB – Meyzieu: avancer en restant sur ses gardes

Ce fut une grosse bataille à l’aller. Ce le sera sans doute encore ce week-end à Baudras. (photo Léana Verrière)

Si le groupe senior dans son ensemble et celui de la Fédérale 2 en particulier a retrouvé de la confiance au fil d’une deuxième partie de saison bien plus emballante que la première, l’ambiance n’est pas du tout à l’euphorie que pourrait susciter le bon parcours réalisé par les hommes de Clément Vidal et Laurent Boigne.
A deux journées de la fin du championnat (trois pour le RCAB qui jouera son match de retard contre Pontarlier dimanche prochain), l’objectif est d’assurer le plus rapidement possible le maintien pour éventuellement ensuite se lancer un autre défi. Les dés ne sont pas jetés, loin de là, dans cette poule qui défie la logique à chaque journée. Clément Vidal reste très lucide avant de voir son équipe défier une formation de Meyzieu qui aura son mot à dire dans la course à la qualification.

De l’enjeu jusqu’au dernier match à Dole

Votre équipe a pris 23 points en 8 matches, plus 2 dans la péréquation du match contre Nantua qui a été annulé. Que dire de ce parcours?
C’est celui d’un groupe qui voulait sauver sa peau et n’a rien lâché pour garder sa place en Fédérale 2. Depuis janvier, on tourne plutôt bien alors qu’on était au fond du seau à la trêve. Il y a une forme de soulagement parce qu’on a sorti la tête de l’eau. Mais dans cette poule, il faut toujours être sur ses gardes. Si on pense que parce qu’on a battu Pontarlier, on a fait l’essentiel, on se trompe. Il reste trois matches, on peut finir 11e comme 6e. Ce sont trois matches très importants où il conviendra d’être vigilants, de mettre la même intensité, le même état d’esprit. On fera les comptes à la fin.
Aujourd’hui, vous êtes en capacité de nous donner les clés du redressement spectaculaire de votre équipe?
Tout le monde s’est rassemblé autour de choses simples. On a un peu réduit la voilure sur le projet de jeu. On a resserré le cadre. La priorité, c’était de faire des choses simples que l’on maîtrise à 100% et en lesquelles les joueurs ont confiance. La victoire à Chalon nous a mis dans de bonnes dispositions mentales. Gagner à l’extérieur, on avait fini par se dire qu’on y arriverait jamais!
Les gars ont retrouvé de la confiance, de la réussite et le sourire. Mais il faut bien se dire qu’il y aura de l’enjeu jusqu’au dernier match à Dole.
Meyzieu vous avait fait mal au match aller. 
On avait pris un bonus défensif sur le gong mais on avait souffert car c’est une équipe complète, qui joue après contact. Ils ont retrouvé leur meneur de jeu et il leur fait beaucoup de bien. Ils sont en course pour la qualification, et donc en quête de points.

Fédérale B: une réaction s’impose

La réserve ouvrira les débats à 13h30 avec en tête de montrer un tout autre visage qu’à Pontarlier. Aux coaches et au groupe de se mobiliser dans un souci commun: le collectif. Votre soutien ne sera pas de trop pour accompagner le groupe vers un succès d’importance.

Lire la suite...

Tournoi jeunes de Saint-Priest (69): nos licenciés se distinguent

Sous la pluie, nos jeunes représentants et leurs éducateurs ont été récompensés de plusieurs trophées. Bravo à tous! (photo P. Cadot)

Ce dernier week-end, nos jeunes licenciés de l’école de rugby du RCAB se sont rendus à Saint-Priest dans le Rhône à l’invitation du club de Saint-Priest rugby qui organisait la 26e édition d’un tournoi EDR à la réputation bien établie (600 participants). Avant d’évoquer la partie sportive, le RCAB adresse tous ses remerciements au club sanpriot pour la qualité de l’accueil et du réceptif (quel incroyable buffet!) pour l’ensemble de ses équipes. “C’était très bien organisé” apprécie Bruce Mathieu, le responsable de l’école de rugby.
Si tout s’est donc bien passé dans ce domaine, il en a été de même sur le rectangle vert. Dans les différentes catégories et alors que l’opposition était relevée, nos jeunes pousses des U 6 aux U 12 ont été à la hauteur et ont montré tous les progrès accomplis depuis le début de la saison, dans la continuité du travail mis en place depuis de nombreuses années au sein de l’école de rugby dans un souci de progression et de représentativité.
Félicitations aussi aux éducateurs (Pierre-André, Baudouin, Maxence, Pavel, Julien, Charles, Alexis et Emerick) et éducatrices (Charline et Léana) qui comme les joueurs et joueuses ont bravé la pluie tout au long de la journée. Côté résultats, le RCAB a donné une belle image en remportant le tournoi U8 et U10 tandis que les U 6 finissaient sur le podium et les U 12 à la quatrième place d’un tournoi de qualité.
Remerciements aussi aux parents qui furent nombreux à venir soutenir leurs ouailles.

Les U8 ont fait le plein de victoires et remporté le trophée dans leur catégorie. (photo P. Cadot)

 

Lire la suite...

Fédérale 2: avec solidarité et efficacité, le RCAB s’est défait de Pontarlier

Les joueurs et le staff du RCAB (ci-dessous) se congratulent. Ils viennent d’obtenir une victoire importante sur le terrain de Pontarlier (photos Charline Chabert)

Les voyages forment la jeunesse dit-on. Alors la jeune équipe du RCAB qui avait disputé le premier match de l’histoire du club en Fédérale 2 l’été dernier a bien progressé. On se souvient qu’elle était repartie meurtrie, déçue et l’idée en tête qu’il allait lui falloir consentir beaucoup d’efforts, progresser dans tous les domaines à l’issue d’un baptême de feu cuisant
( 42- 19).
Bien sûr, depuis, l’équipe a pas mal changé mais elle a surtout acquis de l’expérience. Sa façon de jouer est bien ancrée dans ses moeurs, elle aime développer du jeu mais elle sait faire la différence entre les moments opportuns et ceux qui ne le sont pas. Cet affrontement avec Pontarlier était un tournant qu’elle a su prendre de la bonne manière en s’imposant en terre haut-doubiste, avec un courage, une volonté et une solidarité inébranlables. Celle d’un groupe de garçons qui est déterminé à ne rien lâcher jusqu’au bout.
Le coach Clément Vidal nous disait en début d’année 2024 qu’il faudrait un succès, voire deux à l’extérieur à son équipe pour prétendre remonter au classement. Voilà le contrat rempli avec le succès à Chalon et Pontarlier, même si les Bleus n’ont pas envie de s’arrêter en si bon chemin. Après avoir revu le match en vidéo, le coach nous a donné son point de vue:
“Bien sûr qu’il y avait de la joie au coup de sifflet final. Tout le monde était heureux, ça a mis du baume au coeur à tous nos supporters présents. Les gens nous suivent, ça fait plaisir, on se sent moins seuls. Gagner ce match dans le money time de la saison contre un concurrent direct au maintien fait qu’on a désormais notre destin entre les mains. Les gars se sont envoyés comme jamais, ce fut un match très, très dur. Notre conquête a été défaillante mais quel courage, quelle solidarité. Il ne peut pas arriver grand chose à ce groupe.
Concernant le déroulement du match, on l’a mal attaqué et au bout de 20 minutes, on est mené 10-0. Et puis, en faisant preuve de patience, on revient dans la partie, et quasiment sur notre seul ballon dans leurs 22 mètres, on marque un essai. Ensuite, en deuxième mi-temps, on a su profiter de leur fautes pour scorer au pied et inscrire un autre essai un peu chanceux. Ensuite, on a serré les dents.
Ce match, on le gagne d’abord défensivement en proposant de grosses séquences. On a subi pas mal d’impacts et passé beaucoup de notre temps dans notre camp. Et puis, offensivement, on a été sevré de ballons. Je crois que ce week-end, avec le départ anticipé le samedi, a eu l’effet d’un stage de cohésion. Les gars étaient ensemble pour remplir leur mission.
Par ailleurs, lors de cette journée, la défaite de Chalon contre Rillieux nous a permis de gagner une place au classement. Aujourd’hui, on s’est fixé des objectifs. Entre autres, j’aimerais bien qu’on décroche enfin un bonus offensif lors des trois derniers matches.” Un challenge parmi d’autres en ce mois d’avril qui s’annonce palpitant.

La Fédérale B est passée à côté

Le groupe de la réserve a une revanche à prendre, d’abord contre lui-même! (photo Léana Verrière)

Ce sont des choses qui arrivent: la réserve est passée complètement à côté de son match ce dimanche, ne montrant pas forcément ce qui est nécessaire pour lutter à armes égales avec son adversaire. A savoir de la cohésion, une envie commune de se dépasser, de la clairvoyance.
Collectivement, elle peut faire bien mieux et l’a déjà montré à maintes reprises. Une réaction est attendue car ce serait dommage de gâcher tous les efforts consentis auparavant, alors qu’un billet pour les phases finales est encore à sa portée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite...

Fédérale 2: Le RCAB devra ferailler à Pontarlier

La puissance de Valentin Camoin et Alexandre Gaillard sera importante pour mettre les Bleus dans l’avancée (Photo Léana Verrière)

Remis de vos émotions dominicales? 

Oui, bien remis du match de dimanche dernier. Les joueurs ont pu bien fêter cette victoire et profiter de la troisième mi-temps, ça a fait du bien à tout le monde de retrouver Baudras car on n’y avait pas joué depuis longtemps (contre Saint-Priest le 28 janvier), en plus de ça la victoire était au rendez-vous à la fin du match. 

Après l’euphorie du week-end, mercredi soir on a quand même remis le focus sur la mission qui nous attend ce week-end et j’espère que les joueurs ont complètement basculé dans la rencontre contre Pontarlier. 

En effet, vous rencontrez Pontarlier chez lui ce week-end. Avant de les recevoir à Baudras dans quinze jours. C’est contre cette équipe que tout va se jouer? 

Pas forcément, car d’autres équipes sont à la lutte avec nous pour le maintien. Malgré tout, c’est sûr que les deux matchs face à Pontarlier seront décisifs sur ce sprint final, il n’y a pas que cette double confrontation qui scellera notre avenir. 

Vous avez décidé de rejoindre Pontarlier la veille. Pour mettre le maximum d’atouts de votre côté? 

C’est un voyage qui est prévu depuis déjà plusieurs semaines. On part la veille pour différentes raisons… La première, c’est bien évidemment pour qu’on soit le plus frais possible dimanche, qu’on n’ait pas les 4h30 de bus dans les jambes. Et la deuxième c’est que ce week-end on passe à l’heure d’été (dans la nuit de samedi à dimanche) et que nous allons perdre 1h de sommeil. Donc il vaut mieux perdre cette heure à l’hôtel sans le long trajet de bus derrière, pour mettre le maximum de chance de notre côté. On a quand même bien insisté sur le fait que c’était un gros effort de la part du club et qu’on se doit de faire une grosse prestation dimanche pour valider cet investissement. 

 

Cinq matches d’affilée en fin de saison, c’est beaucoup. La gestion de l’effectif, la discipline de vos joueurs va être déterminante dans cette dernière ligne droite? 

En effet c’est beaucoup, surtout que la gestion d’un bloc de 5 matchs en fin de saison est bien plus différent à gérer qu’un même bloc dans la période septembre/octobre. On arrive en bout de course, les organismes sont usés physiquement car ils ont été mis à rude épreuve tous les week-ends, mais aussi mentalement car c’est une saison énergivore, on n’a jamais pu vraiment souffler concrètement, on a toujours été dans la lutte en bas du classement. C’est plus dur à gérer que si tu joues les premiers rôles ou que tu es déjà sauvé. Donc voilà c’est usant pour tous.

Et puis au niveau de la discipline, on a pour l’instant le mérite de ne pas avoir eu encore de suspendus que ce soit en première ou en réserve. Ça montre qu’on est un groupe plutôt discipliné et j’espère qu’on arrivera à finir avec 0 suspendu comme ça avait été le cas la saison passée. 

FEDERALE B : Le sprint final pour la qualification !

Nos réservistes devront se racheter de la contre performance du week-end dernier (défaite contre le Puy) pour conserver sa place de qualifiable aux phases finales. Il faudra donc impérativement ramener des points de ce déplacement à Pontarlier.

Lire la suite...

Fédérale 2: retour gagnant à Baudras!

Magnifique photo vintage du stade Roger Baudras réalisée par notre photographe Léana Verrière. Baudras en pleine effervescence populaire, éclairé par un soleil lumineux, fixant le combat d’une mêlée de corps enchevêtrés.

Lors d’une saison, il n’est pas si courant de gagner sur tous les tableaux! Si l’on excepte la courte défaite (26-31) de l’équipe réserve en lever de rideau, c’est ce qu’est parvenu à faire le RCAB, non seulement sur le terrain mais en dehors. Le repas proposé aux supporters a connu un plein succès (160 convives) ainsi que les diverses animations qui ont conféré à cette journée un caractère particulier, fondé sur la convivialité et l’esprit club.
Toutes les catégories du RCAB étaient présentes dans la tribune bien garnie de Baudras et ses alentours: les jeunes de l’EDR étaient au bord du terrain pour dresser une haie d’honneur à leurs aînés, une soixantaine de partenaires et leurs invités étaient venus soutenir le club. Et enfin les bénévoles ont réussi leur pari de faire en sorte que les spectateurs repartent enchantés de l’accueil reçu et de l’ambiance, au terme de “cette très belle journée pour un club tout entier” dixit le coach Clément Vidal, qui a bien voulu revenir sur ce grand moment de la saison. Sans oublier d’ajouter: ” Mais il y a encore du pain sur la planche”
Vos joueurs ont signé un retour gagnant à Baudras. Contrat rempli?
C’était l’ambiance des grands jours, il y avait beaucoup de monde (un millier de personnes). Ce n’est pas tous les jours que tu joues dans une telle atmosphère. C’était top. On avait à coeur de valider notre victoire à Chalon, c’est chose faite. On aurait aimé que les résultats dans la poule nous soient un peu plus favorables. On se retrouve dans la même position (10e). On a donc encore du pain sur la planche mais bon, ce succès confirme notre redressement.

“Le banc a apporté un plus”

Vous étiez menés à la mi-temps (6-13). Vous avez eu des difficultés à vous mettre en route.
En vérité, on n’a pas eu beaucoup de ballons, on a commis énormément de fautes, des plaquages à deux, des plaquages hauts. On score 6 points sans faire grand-chose. On a bien eu quelques étincelles mais on retombait dans nos travers. L’enjeu pesait un peu sur les épaules.
Qu’avez-vous dit à vos joueurs à la pause?
Qu’on était un peu amorphes, qu’on manquait d’agressivité. On a mis l’accent sur la conservation du ballon, l’importance de proposer des temps de jeu plus longs. En faisant ça, on a poussé nos adversaires à la faute. Ils ont connu une grosse baisse de régime, ont été pénalisés. On les a eus à l’usure. On n’a pratiquement jamais été mis en danger. On a campé chez eux et plutôt bien maitrisé notre sujet. Et puis, on s’est libéré en fin de match avec ces deux essais. Le turnover nous a fait beaucoup de bien. Le banc a apporté un plus, a donné un coup de fouet à toute l’équipe.
Et puis, quelle ambiance!
C’était à nous de provoquer l’étincelle. Tout un club était derrière nous, on l’a ressenti. Le public sera toujours acquis à notre cause dès lors que l’état d’esprit des garçons sera celui qu’ils montrent depuis le début de l’année. Ce fut une très belle journée pour le club.

23
C’est le nombre de points marqués par le RCAB lors de la seconde période.

Fédérale B: dommage, oui vraiment dommage…

César Durantin s’est beaucoup démené mais ce sont les Ponots qui ont eu le dernier mot. (photo Léana Verrière)

Ce fut la réflexion que se firent beaucoup de joueurs de l’équipe réserve et de spectateurs du match à l’issue d’une rencontre indécise jusqu’au bout. En tête à la pause (21-18), nos joueurs ont souffert lors du second acte, finissant par céder face à une équipe ponote vaillante et plus expérimentée que la nôtre. Mais la B reste en course pour la qualification en phases finales.

 

Lire la suite...

Fédérale 2: RCAB-Le Puy, ambiance de derby!

Enzo Méréo et ses partenaires ont en tête de continuer sur leur lancée dimanche après-midi. (photo Léana Verrière)

Lorsqu’on se déplace puis que l’on reçoit l’équipe la plus proche géographiquement de son championnat, on est bien obligé de poser sur ces deux rencontres le label derby. En l’occurence là, il s’agit d’une confrontation interdépartementale entre deux clubs, le RCAB et le CO Le Puy, qui incarnent hiérarchiquement ce qui se fait de mieux rugbystiquement entre Loire et Haute-loire. Forcément, il y aura de l’ambiance dimanche après-midi à Baudras, l’idée d’une suprématie à déterminer, on l’espère aussi beaucoup de convivialité lors du repas de supporters organisé à l’heure du déjeuner par le RCAB.
Il s’agira ensuite des choses du terrain, celles qui font le spectacle, les souvenirs inoubliables. On veut croire que ces deux duels seront à la hauteur des intentions des uns et des autres.
Clément Vidal et son staff, comprenant les réservistes de la Fédérale B et leurs coaches, ont préparé au mieux ces matches pas tout à fait comme les autres, avec beaucoup de détermination et d’envie de bien faire.
Déjà concentré sur son sujet, le coach répond à quelques questions, histoire de planter le décor de ce rendez-vous attendu.

“Un dimanche qui sort de l’ordinaire”

Clément, est-ce qu’on peut dire que ce match n’est pas une rencontre comme les autres?
Oui, parce que c’est un derby. Pour nous comme pour eux, c’est notre adversaire le plus proche, quoi que Saint-Priest n’est guère plus loin en distance que Le Puy. On s’est croisé en Fédérale 3 avec chaque fois de belles passes d’armes. On sait qu’il y aura beaucoup de supporters, un repas est prévu pour les accueillir. Oui, ce sera un dimanche qui sort de l’ordinaire. Avec un enjeu asez important. Le Puy doit gagner s’il veut se qualifier (pour les phases finales) et nous, on doit le faire pour rester dans la course au maintien. C’est un match important.
Quelles sont vos priorités à l’aube de cette rencontre?
Je n’en ai qu’une en vérité: gagner pour confirmer notre victoire à Chalon, ce qui pourrait induire une remontée au classement selon les résultats de nos adversaires directs. Mais prendre une revanche par rapport au match aller, ça m’importe peu. Le plus important à mes yeux, c’est de confirmer notre mois de février et plus globalement notre début d’année 2024 où malgré tout, on a pris des points partout, et notamment à l’extérieur. Il nous tarde aussi de rejouer devant notre public, ce qu’on n’a pas pu faire depuis le 28 janvier, quasiment deux mois.
Qu’attendez-vous de vos joueurs?
Qu’ils restent focus sur ce match et pas sur l’environnement. C’est le message qu’on a fait passer toute cette semaine. On n’a pas changé nos habitudes. Il n’est pas question de se détourner de l’objectif. Je veux que les gars jouent leur rugby, entretiennent une dynamique positive, communient avec le public, lui donnent du plaisir. Pour nous, je le répète, c’est un match important!
Le C.O Le Puy est un promu qui joue le haut du tableau (5e actuellement), comme vous la saison dernière?
Effectivement. Ils ont réussi une très bonne première partie de saison en se montrant intraitables à la maison (une seule défaite contre Nantua) et en obtenant entre autres une victoire retentissante à Meyzieu. Ceci avant de connaître un petit creux, comme un peu toutes les équipes de la poule. C’est une équipe qui se bat pour la “qualif”, ça dit sa qualité.

Fédérale B: à l’assaut des Ponots

Nos avants sont prêts au combat après celui victorieux contre Chalon (photo Léana Verrière)

Comme leur aînés, si l’on peut dire, les réservistes entraînés par Alexandre Dezé et Youssef Sadak, auront un beau défi à relever en lever de rideau (13h30) face à des Ponots qui figurent dans le trio de tête du classement et avaient mis le RCAB en difficulté lors du match aller. Il y aura donc de la revanche dans l’air avec l’idée de donner le ton d’une après-midi très attendue par le fidèle public de Baudras.

 

 

Lire la suite...