News

Journée des copines

Une franche réussite

Ce samedi 12 juin, les féminines du RCAB ont organisé une journée découverte du rugby à destination de toutes les femmes de 6 à 99 ans sur la pelouse du stade Baudras. Dans la matinée, chacune a pu se tester en binôme sur différents ateliers comme la passe avec un ballon ovale, le jeu au pied, le plaquage, la course, etc…

Elles se sont ensuite réunies au moment du déjeuner pour partager un moment convivial avec la remise des lots aux binômes ainsi que le repas. L’après-midi était tournée sur du jeu avec un tournoi de rugby à toucher.

On s’est bien amusé tout au long de cette journée de découverte entre les exercices et les matches de rugby à toucher.

Avec une cinquantaine de participantes, un superbe temps et de la bonne humeur, cette première édition de la Journée des Copines fut une réussite ! Nous remercions toutes les participantes, les encadrant(e)s ainsi que les bénévoles du RCAB qui ont fait de cette initiative un succès prometteur qui laisse présager pourquoi pas une deuxième édition..
Lire la suite...

Tournoi U 14 à Roanne

Belle entrée en matière

Le groupe des U 14 au complet a fait excellente impression à Montbrison.

L’occasion de disputer un tournoi ne s’était pas présentée depuis septembre et les U14 de l’Entente Loire Sud avaient évidemment des fourmis dans les jambes et une grande envie de bien faire lors de ce tournoi organisé au stade Griffon à Roanne ce week-end.
Lors de ce tournoi à 7 de reprise, les joueurs du RCAB , associés à leurs camarades d’Unieux et du RC Saint-Etienne, ont eu à se mesurer à Charlieu, Roanne, Montbrison et Feurs tout au long d’un samedi après-midi baigné de soleil.
L’encadrement, composé d’Arnaud Conquet, Bruce Mathieu, Antoine Durry, Enzo Campeggia, Christophe Lagoutte, Didier Racle et Laurent Espitalier encadrait deux équipes regroupant dix joueurs.
La première d’entre elles s’est montrée intraitable et a fait carton plein lors des matches d’une dizaine de minutes qu’elle a eu à jouer. La seconde « a montré de belles choses » indique Bruce Mathieu, responsable de l’EDR
du RCAB, très satisfait de l’application de l’ensemble du groupe qui va pouvoir confirmer ses bonnes intentions dès samedi à Andrézieux, puis le 26 juin à Feurs, où deux tournois attendent les jeunes rugbymen de l’Entente Loire Sud.

Lire la suite...

TOURNOI DE L’EDR

L’heure des retrouvailles

Les U 8 du RCAB avec leurs adversaires de l’entente roannaise. (photo Charles Tonon)

Le jour tant attendu par tous est enfin arrivé ce samedi 5 juin 2021 avec l’organisation d’un tournoi par les petits rugbymen et women de l’école de rugby du RCAB. Le stade Baudras a résonné à nouveau des cris des joueurs, des encouragements des parents, des consignes des coaches tout au long de ce samedi après-midi placé sous le signe des retrouvailles.
Comme nous le fit remarquer Bruce Mathieu, responsable de l’EDR du RCAB, il y a eu « beaucoup d’envie et d’excitation » de la part des acteurs, tous ces mômes heureux d’en découdre enfin avec des adversaires, de galoper ballon en main en se faisant des passes pour arriver jusque dans l’en-but.

On a senti les entraîneurs heureux à nouveau de transmettre, de partager avec leurs joueurs et tous les bénévoles qui ont encadré le tournoi de retrouver leur place et de voir vivre le rugby sans trop de contraintes. « Il était temps », s’est exclamé Charles Tonon, l’un des coaches andréziens de la catégorie U8, séduit par l’application des joueurs et joueuses.
Au final, que de beaux matches, avec une pluie d’essais. Merci aux équipes du Roannais d’avoir fait le déplacement pour donner plus de consistance à ce rassemblement des U 8 jusqu’aux U 12 et permettre le déroulement de nombreux matches qui ont permis à chacun de retrouver des sensations et de se défouler. Vivement le 19 juin pour le prochain tournoi!

Bruce Mathieu, accompagné par Antoine Durry et Enzo Campaggia délivrant les consignes à ses joueurs (photo Yves Verrière)

Lire la suite...

Reportage sur l’école de rugby

L’EDR en vedette sur TL7

Eliam a confié ses impressions au journaliste de TL7, le sourire aux lèvres. (photo Yves Verrière)

Bruce Mathieu, coresponsable de l’EDR du RCAB, a expliqué comment il s’est débrouillé avec les éducateurs pour proposer une activité ludique aux jeunes rugbymen malgré les contraintes liées au Covid. (photo Yves Verrière)

La Télévision locale a consacré un  reportage très sympathique à l’école de rugby du RCAB ce mercredi après-midi. Un journaliste de la rédaction, Adrien Blettery, voulait en savoir un peu plus sur la manière dont le club a vécu cette période très difficile. Il s’est rendu au stade Baudras pour filmer l’entraînement de toutes les catégories de jeunes, réunies sur la pelouse et encadrées par leurs éducateurs.
Les responsables de l’EDR, Bruce Mathieu et Christophe Lagoutte se sont prêtés au jeu des questions pour expliquer comment ils avaient réussi à proposer une activité ludique à la soixantaine de jeunes rugbymen, quasiment tout au long de la saison, tout en respectant les mesures sanitaires imposées par le Covid, empêchant en autres les contacts entre joueurs. Quelques jeunes joueurs ont donné leur point de vue avec enthousiasme, regrettant d’avoir été privés d’un geste fondamental du rugby, à savoir le plaquage. Ils ont dit leur impatience de renouer avec la compétition.
Ils devront encore patienter et s’en remettre au  plan de reprise proposé par la FFR, en attendant mieux. Le reportage a été diffusé ce mercredi à 18h30 lors du journal quotidien de la chaîne et vous pouvez le revoir sur le site de TL7 à la rubrique Replay.

Le RCAB à la Une du journal télévisé de TL7 du mercredi 12 mai 2021!

Lire la suite...

Plan de reprise du rugby amateur

Une reprise en quatre étapes

Suite à l’annonce du protocole de sortie de confinement construit par le gouvernement, la FFR propose un plan de reprise de l’activité en quatre étapes pour l’ensemble de ses clubs et pratiquants. Ce plan de redémarrage s’adresse à tous les licenciés à partir de 5 ans. Il repose sur le protocole de sortie de confinement construit par le Gouvernement, communiqué le 29 avril 2021.

OBJECTIFS :

Favoriser la reprise d’une activité normale dans les clubs par un protocole simple garantissant la sécurité des licenciés

Se retrouver dans une situation quasi normale à la fin du mois de juin grâce à un accompagnement des structures ;

Préparer une reprise classique de l’activité à partir de septembre 2021 ;

Donner du plaisir à tous les pratiquants et de mettre en avant l’amitié et  solidarité entre les clubs de rugby.

Didier RETIÈRE (directeur technique national) : « Cette reprise doit être le moment du rassemblement de tous les passionnés du rugby et de l’expression de toutes les valeurs que porte notre sport. Notre ambition est de donner du plaisir à tous nos licenciés et de mettre en avant l’amitié et la solidarité entre nos clubs. Notre objectif sera donc de favoriser la reprise d’une activité normale par un protocole simple garantissant la sécurité de tous. »

AVANT DE SE RENDRE À SA SÉANCE D’ENTRAÎNEMENT OU DE COMPÉTITION, CHAQUE JOUEUR DOIT EFFECTUER UNE AUTO-ÉVALUATION QUOTIDIENNE DE SA SANTÉ :

Est-ce que je présente l’un des symptômes suivants ?

  • Toux
  • Mal de gorge
  • Essoufflement
  • Fièvre supérieur à 38 degrés,
  • Perte de l’odorat et du goût

Si oui : Suivre les conseils des autorités sanitaires locales, rester chez soi et consulter son médecin traitant

Chaque club doit en cas de suspicion de personne infectée :

  • Prévenir les membres du groupe d’entraînement pour qu’ils restent confinés
  • Fournir la liste du groupe et les coordonnées des personnes au médecin traitant.

IMPORTANT : un joueur ne peut pas aller à l’entraînement s’il présente les symptômes ci-dessus ou si lui-même ou une personne de son foyer a été diagnostiquée comment ayant la maladie COVID 19

ÉTAPE 1 : jusqu’au 19 mai 2021

ENTRAINEMENT

Maintien de l’activité dans le cadre du stade Rugby 3

Parcours et jeux avec passes sans contact

Situation d’opposition : ultimate – tennis rugby – dodge ball

JEUNES ET SENIORS

Pas de rencontres interclubs

ÉTAPE 2 : du 20 mai au 9 juin 2021

ENTRAINEMENT

Parcours collectifs, situations d’entraînement et jeux avec contact

Situations d’opposition : jeu à ceinturer et à plaquer

Préparer le retour au jeu avec contact en mettant en place des situations pour les techniques de chutes au sol, de plaquages et de rucks.

JEUNES ET SENIORS

Seules les rencontres de rugby à toucher (rugby à 5) sont autorisées et toucher 2 secondes pour les écoles de rugby (rappel : plaquages et contacts sont interdits sur ces pratiques) ;

Possibilité de rencontres interclubs sans limitation du nombre d’équipes

Possibilité de spectateurs (35% de la jauge du stade dans la limite de 1000)

ECOLE DE RUGBY

U6, U8, U10, U12 : toucher 2 secondes

U14 : toucher 2 secondes ou rugby à 5

ÉTAPE 3 : du 10 au 30 juin 2021

ENTRAÎNEMENT

Poursuite du travail des situations de contact

Situations d’entraînement et jeux avec contact

Situation d’opposition : jeu à ceinturer et à plaquer

Continuer les travaux pour améliorer les techniques de chutes au sol, de plaquage et de ruck

JEUNES ET SENIORS

À partir du 16 juin possibilité de jouer avec plaquage

Règles aménagées pour le 7, le X et XV (Mêlée simulée entre autre)

X7 rugby pour le 7 des équipes territoriales à X7 rugby (pratique World Rugby) pour les équipes territoriales

Matchs, tournois ou festivals possibles entre équipes

Public possible (65% de la jauge du stade dans la limite de 5000)

Utilisation du Pass sanitaire au-delà de 1000 personnes.

ECOLE DE RUGBY

U6 : premiers pas à l’EDR

U8 : toucher 2 secondes ou Jeu au contact

U10 et U12 : toucher 2 secondes et jeu au contact ou rugby éducatif

U14 : rugby à 5 ou rugby éducatif

ÉTAPE 4 : après le 30 juin 2021

ENTRAÎNEMENT

Continuité de l’étape 3

JEUNES ET SENIORS

Règles et organisations identiques à l’étape 3

Public possible (jauge à 100%) > limite possible en fonction de la situation locale

Utilisation du Pass Sanitaire au-delà de 1000 personnes

 

Lire la suite...

PARTENARIAT RCAB – ASM Clermont

Jules Tinel poursuit l’aventure à l’ASM

Jules Tinel a convaincu les responsables de la formation clermontoise et va poursuivre son cycle de progression la saison prochaine sous le maillot des Jaunards. ( photo Léana Verrière)

Clément Vidal, le manager sportif du RCAB (à gauche) et les éducateurs du club ont bien accueilli Yoann Jendrzejczak (à droite), coach des Crabos de l’ASM (photo Yves Verrière)

Dans le cadre du partenariat signé en 2019 entre l’ASM Clermont Auvergne et le RCAB, Jules Tinel et Nathan Sensier, l’arrière et le talonneur de l’équipe des moins de 16 ans du RCAB avaient intégré les rangs des équipes de jeunes du club auvergnat, tout en gardant une licence au RCAB. Malgré les impondérables liés au Covid, les deux garçons ont découvert l’exigence du haut niveau et pu évaluer leurs capacités à s’y exprimer.
L’essai a été transformé par Jules Tinel qui, malgré une blessure à l’épaule qui l’a éloigné des terrains plusieurs semaines, a convaincu les entraîneurs asémistes de le conserver dans leur effectif de préformation.
Yoann Jendrzejczak, responsable du groupe clermontois qui évolue en Crabos est venu l’annoncer officiellement aux responsables andréziens ce mercredi. Il a passé sa journée entière en immersion dans le club au contact des éducateurs de l’école de rugby, a déjeuné avec eux et a suivi les séances de l’après-midi.
 » Je me devais d’être présent pour annoncer la nouvelle de vive voix à ses éducateurs.  J’ai été très bien reçu et je tiens à remercier le club du RCAB pour son accueil chaleureux » nous a t-il confié avant de nous donner son avis, on peut dire très favorable, sur Jules Tinel:  » Jules a eu un comportement exemplaire tout au long de la saison. C’est une garçon très agréable, travailleur, sérieux, qui dispose d’un potentiel physique au-dessus de la moyenne et des qualités rugbystiques indéniables. Il a connu une progression épatante. C’est pourquoi nous le conservons. Il aura un statut de préformation, aura une double licence et évoluera avec les Crabos. »
A l’aile ou au centre, Jules a une nouvelle opportunité de faire ses preuves et de progresser encore au sein d’un des meilleurs clubs formateurs de l’Hexagone, comme avant lui, Victor Guillaumond, capitaine des espoirs du FC Grenoble ou Margaux Vital, joueuse d’Elite du LOU, qui ont fait leurs premières armes au RCAB avant d’en devenir des porte-drapeaux emblématiques au plus haut niveau. En revanche, Nathan Sensier, le jeune pilier, qui avait rejoint les rangs clermontois, n’a pas été conservé après cette saison qui lui aura tout de même permis de vivre une belle expérience.

 

 

 

 

 

 

Lire la suite...

PARTENARIAT RCAB

« Un travail de longue haleine »

Patrick Vareilles, le responsable de ce secteur au sein du RCAB, raconte ce travail de démarchage qui repose avant tout sur la confiance et le lien créé entre les sociétés partenaires et le club.

Patrick Vareilles entretient le lien avec les partenaires dont il apprécie qu’ils aient joué le jeu de la solidarité et de la confiance durant cette année difficile. (photo Yves Verrière)

Tout club amateur a besoin de ressources pour vivre au présent

Enzo Mandran assure le lien avec les partenaires et réalise des vidéos personnalisées de présentation de leurs sociétés très appréciées. (photo Yves Verrière)

et assurer sa pérennité. Outre les subventions municipales, les rentrées de liquidités liées aux licences, les bénéfices générés par les buvettes et manifestations organisées ça et là tout au long d’une saison, il lui faut trouver d’autres sources de revenus pour compléter son budget et avoir comme le dit la formule « les moyens de ses ambitions. » Cette mission, Patrick Vareilles s’y attelle avec enthousiasme avec l’aide des dirigeants depuis quelques années déjà au sein du RCAB. Son arrivée au club tient au lien amical qu’il a noué avec le président Eric Trouillet sur le plan professionnel, au sein de la société Casino, où ils ont collaboré : «  On a bossé ensemble et Eric m’a demandé si je voulais bien venir lui donner un coup de main pour aider le club. » explique-t-il.
Celui qui fut un pratiquant assidu de rugby, « à tous les postes de lignes arrière » précise- t-il, avant d’enfiler le costume de président de Vinassan, une bourgade proche de Narbonne dans le Languedoc, a eu vite fait de trouver sa place au sein d’un groupe « de dirigeants sympathiques et motivés. »

La solidarité a fonctionné dans les deux sens

Homme de caractère, retraité actif et disposant d’un bon réseau dans le milieu économique, Patrick Vareilles a pris en main depuis quatre ans ce que l’on a coutume d’appeler le sponsoring. La recherche de partenaires, leur fidélisation, l’organisation de soirées destinées à renforcer leur attachement au club, le contact avec les édiles, tout cela représente pas mal de travail. Les débuts furent un peu ardus : « Dans ce genre de démarche, il ne faut pas avoir peur de prendre quelques portes dans le nez. » se souvient le dirigeant andrézien qui avoue qu’aujourd’hui « on commence à être connu et ça frémit »
Pourtant, depuis que le Covid est venu bouleverser la vie des clubs amateurs, privés de compétition, et donc de contacts avec leurs licenciés, leur public et leurs partenaires, le contexte n’est pas à proprement parler favorable. Mais pas question pour Patrick Vareilles et son collaborateur Enzo Mandran, chargé du démarchage et de la communication avec les partenaires du club, de baisser les bras. Ils ont entretenu le lien à travers les réseaux sociaux notamment et la solidarité a fonctionné dans les deux sens, se réjouit Patrick Vareilles :
« Nous comptons une soixantaine de partenaires et malgré la situation compliquée, la très grande majorité a tenu ses engagements. C’est une grande satisfaction, ça veut dire qu’un lien fort s’est créé.»

Des vidéos personnalisées pour les partenaires

Un lien qu’il compte bien renforcer à l’avenir en offrant des services aux partenaires du club : « Dès que ce sera possible à nouveau, on essaiera de réunir tout le monde pour les remercier d’abord et ensuite leur présenter nos projets. Les travaux de rénovation du stade nous permettront de les accueillir dans de meilleures conditions. On aimerait pouvoir jouer plus souvent les samedis soirs en nocturne et organiser des soirées dédiées, on peut leur proposer aussi d’organiser leurs séminaires dans nos locaux avec une découverte du rugby en parallèle sur le terrain.
Bref, les idées ne manquent pas à la cellule partenariat qui, sous l’impulsion d’Enzo Mandran, a pris l’initiative de filmer et d’interviewer les partenaires sur site afin de faire découvrir leurs entreprises. Les vidéos sont ensuite diffusées sur les réseaux sociaux. Un petit plus qui est venu s’ajouter au packaging qui intègre la panneautique terrain, l’apparition sur les équipements, le calendrier du club, les soirées partenaires, les repas d’avant-match, etc.
En toile de fond, se profile aussi la Coupe du monde 2023 avec les quatre matches qui auront lieu à Saint-Etienne, à laquelle il faut associer le projet du club, CAP 2023, identifié notoirement autour de l’accession de l’équipe fanion au niveau de Fédérale 2. Il ne reste plus qu’à obtenir le feu vert des autorités fédérales pour renouer avec la convivialité, le relationnel qui manque tant aux uns et aux autres depuis plus d’un an.

Les partenaires Premium du RCAB: Leclerc, Omerin, La Charpinière, La Conciergerie, Kelyps intérim, Start People, HB façade, 2TMC, Société générale, Ville Andrézieux, Genévrier, Vous financer, Les Voiles, Inovy…
Le club remercie par ailleurs tous les autres partenaires qui contribuent à son développement et sa pérennité.

Lire la suite...

Recrutement rugby féminin

Un projet pour grandir

Le 18 septembre 2021, l’équipe féminine du RCAB, surnommée les Jarjilles (*) par Jean-Yves Denis, leur entraîneur de l’époque, et émanation d’une entente entre des pratiquantes issues des clubs de Rive-de-Gier et d’Andrézieux, fêtera ses dix ans d’existence.
Un anniversaire que le président du club, Eric Trouillet, veut placer sous le signe de l’évolution, du changement: « Jusqu’à présent, nos filles ont mené l’aventure du rugby féminin, de manière indépendante, un peu en marge du club. Je souhaite que désormais elles en fassent partie intégrante et soient pleinement intégrées au projet Cap 2023. »
L’idée majeure est d’évoluer au meilleur niveau possible et dans une configuration à 15. Ces dernières saisons, le groupe senior disposait d’une quinzaine de filles, évoluant dans un championnat de rugby à 10, sous forme de plateaux avec trois équipes en lice. » explique t-il.
Passer à 15, ça veut donc dire recruter : « On vient de lancer une campagne de recrutement car on estime qu’il faudra entre 25 et 30 joueuses pour être compétitifs et donner corps et pérennité à notre projet. »
Qui dit effectif plus important, dit staff plus conséquent aussi et Eric Trouillet a prospecté pour construire un encadrement en mesure de relever le défi. Pierre Meyer, technicien reconnu vient de donner son accord de même qu’Alexis Cerisier. Eddy Mathieu, qui fait partie du staff actuel des filles, sera aussi de la partie et des discussions sont en cours avec Jean-Yves Denis, qui pourrait être de retour aux affaires donc.
Les contours du projet étant dessinés, l’aventure est en marche même s’il reste à régler quelques contingences administratives pour faire en sorte que les rencontres puissent se dérouler alternativement à Baudras et à Rive-de-Gier.
Une vaste campagne de recrutement démarre pour rassembler des forces vives à même de donner un nouvel élan au rugby féminin dans le département.

Pour tout renseignements sur le recrutement, contacter Lucie au 06 31 30 89 81

(*) en langage gaga, c’est une personne taquine qui ne tient pas en place

 

Lire la suite...

Seniors: bilan de la saison 2020-2021

Clément Vidal : « Une belle saison se profilait… »

Clément Vidal et ses joueurs ont vécu une saison frustrante mais le manager du groupe senior apprécie l’enthousiasme de ses troupes, déterminées et impatientes d’en découdre à nouveau (photo Léana Verrière)

Assis dans son bureau au premier étage du siège du RCAB, Clément Vidal, l’entraîneur général du club, attend l’un des joueurs du groupe senior, en l’occurrence Bertrand Chabert. D’autres avant lui ont été convoqués tout au long de ces dernières semaines afin de dresser un petit bilan personnel de la courte saison écoulée et d’évoquer la prochaine.
Si le coach essaie de voir l’avenir avec optimisme et envie, la frustration de n’avoir pu aller plus loin dans la compétition est palpable. Toutes ces semaines à espérer une hypothétique reprise ont entamé le moral du staff et des joueurs. D’autant plus que le début de saison avait été prometteur…

« Notre victoire à Moulins était fondatrice
pour poursuivre sur notre lancée »

Clément, avez-vous cru à une éventuelle reprise du championnat?

Au début, on a essayé de nous convaincre que ça pourrait repartir, les instances ont fait en sorte d’entretenir l’espoir mais j’ai vite compris que l’on ne remettrait plus les pieds sur un terrain cette saison. Fin février, on savait que c’était cuit. Là, la Ligue et la Fédération travaillent sur un projet de tournois amicaux de fin de saison, au cas où. Mais on n’y croit pas trop…

Le bilan de votre saison, c’est: cinq matches joués (dont quatre à l’extérieur!), trois victoires, deux courtes défaites avec le point de bonus défensif et une 3e place au classement. De quoi avoir des regrets, non ?

Évidemment, on y pense toujours, on est frustré d’avoir été stoppé dans notre élan. Mais on est surtout déçu de ne pas pouvoir jouer, de faire ce que l’on aime. On était parti sur de bonnes bases, on a joué cinq matches qui laissaient penser qu’il y avait quelque chose d’intéressant à faire. De même pour notre équipe réserve qui avait obtenu sensiblement les mêmes résultats avec trois succès pour deux défaites.
Au sein du groupe senior dans sa globalité, on sentait une cohésion, une bonne alchimie entre les garçons. Notre victoire à Moulins lors du dernier match était fondatrice pour poursuivre sur notre lancée. Une belle saison se profilait..

La saison auparavant, vous aviez beaucoup souffert, même si vous aviez assuré le maintien au moment de l’arrêt de la compétition (7e). Qu’est-ce qui a fait que celle-ci, quoique très courte, ait été beaucoup plus positive à tous points de vue ?

Le rajeunissement de l’effectif y a été pour beaucoup. Les jeunes ont donné un nouveau souffle au collectif et les anciens se sont vite mis au diapason. On s’est bien entraîné durant la préparation, les jeunes ont apporté leur joie de vivre, leur confiance, leurs qualités rugbystiques. J’ai été très surpris par leur rapidité d’intégration dans la vie du groupe et aussi sur le terrain. Et puis, on a pris des points tout de suite, pas comme la saison d’avant.

Vous n’avez pas peur que cette saison tronquée casse un peu la dynamique qui s’était créée ?

Matthieu Llari, entraîneur adjoint de l’équipe fanion (sur la gauche), a participé aux entretiens des joueurs. Il a pu constater à quel point l’envie de jouer, de disputer des matches était présente au sein du groupe. (photo Léana Verrière)

Compte tenu des circonstances, depuis plusieurs semaines, on s’entraîne seulement les samedis matins sur le terrain synthétique de Baudras. L’idée est surtout de se retrouver car on n’a pas droit aux contacts, aux plaquages. Eh bien, les gars viennent quand même en nombre. Chaque fois, il y a bien la moitié de l’effectif et je vous promets que les gars ont la banane ! C’est une manière d’entretenir la forme et le lien social. Il y a de l’enthousiasme et c’est plaisant à voir lorsqu’on est coach.

« Des entretiens avec les joueurs,
il ressort une grande détermination
de leur part »

Que ressort-il des entretiens
que vous menez avec vos joueurs ?

Je ne suis pas seul à bosser sur le sujet. Les autres coaches, Mathieu Llari, Sébastien Comte et Laurent Boigne me donnent un coup de main. On fait le point sur leur saison, les plus et les moins, l’aspect collectif, individuel. Les gars nous donnent leur avis, on parle aussi de leur vie professionnelle. L’idée c’est de mieux cerner le joueur, l’individu et ses attentes. Il ressort de nos échanges une grande détermination de leur part. Les gars ont envie de s’entraîner à nouveau normalement, de jouer des matches, de se faire plaisir ensemble. La grande majorité du groupe est partante pour la saison prochaine.

Lire la suite...

Animation

Une matinée chocolatée

Nounours à la guimauve, fritures, chocolats sous forme de bonbons, il y avait de quoi faire les bons choix! (photo Yves Verrière)

Ce samedi, la vente de chocolats organisée par le RCAB a connu un franc succès, et ce malgré l’absence de l’un des trois artisans prévus au programme, qui pour des raisons de logistique, n’a pas pu honorer ce rendez-vous gourmand.
En revanche
Stéphane BRONZINO, de « La P’tite boulangerie » à Bellegarde-en-Forez a présenté ses produits à un public ravi de faire le plein de nounours à la guimauve, aux nombreuses variantes, tandis que les bénévoles du club se sont chargé de vendre les délicieux chocolats de la « Pâtisserie Bureau » à Saint-Etienne.
Après l’effort, les participantes du réveil musculaire, tout comme les parents venus récupérer leurs enfants à l’EDR, ont investi l’étal et apprécié de déguster toutes ces douceurs, en compagnie de leurs enfants, alors que Pâques se profile.

Lire la suite...