News

Fédérale 3 : Givors 23 – RCAB 12

« Il la voulait plus que nous »

Clément Vidal évoque là l’envie de son adversaire de remporter un succès crucial. Ce dimanche à Givors,
les Andréziens ont été dominés dans le combat, dans l’engagement, le coach du RCAB l’admet
volontiers : « On s’est fait manger à ce niveau-là. Ils nous ont mis en difficulté, nous ont fait déjouer et
fait tomber dans un rythme lent qui ne nous convient pas. On ne sait pas jouer de cette façon. »
Pourtant, le RCAB a eu des opportunités d’obtenir a minima le point du bonus défensif, en se retrouvant
en supériorité numérique, après qu’un Givordin a écopé d’un carton rouge à vingt minutes de la fin. « On
aurait aimé prendre ce point mais on rate un essai tout fait. On n’a pas existé dans beaucoup de secteurs. Il
n’y a rien à dire. Il la voulait plus que nous. Chaque fois que l’on tombe sur une équipe plus agressive que
nous, on est dans le dur. »
Dans leur malheur, les Andréziens se consoleront avec les contre-performances de certains de leurs
adversaires directs dans la lutte pour le maintien : en particulier Cusset et Tarare qui se sont inclinés à
domicile face à Ampuis (17-25) et Villard les Dombes (12-19).
Du coup, le RCAB reste à la bagarre avant de recevoir Tarare ce week-end.

(photo Laurent DIEMER)

Lire la suite...

RCAB : Fédérale 3

A Givors pour confirmer

En remportant une victoire probante face à Saint-Savin (38-29), l’équipe fanion du RCAB a mis du beurre
dans les épinards au niveau du classement tout en insufflant de la confiance au sein du groupe. Les
hommes du duo Clément Vidal – Adhlen Nefoussi ont parfaitement entamé un mois de janvier crucial
pour le maintien en Fédérale 3.
Les cartes sont rebattues, du fait de la défaite du dernier, le Rhône Sportif, qui est venu accentuer l’écart
avec le RCAB (6 points) tandis que le succès des Andréziens leur permet de recoller au peloton des
prétendants au maintien.

« JE NE VEUX PAS QUE NOUS SOYONS JUSTE L’EQUIPE
CAPABLE DE COUPS D’ECLAT. »

Néanmoins, cette belle surprise du week-end dernier n’a pas fait perdre le sens des réalités au coach des
avants, Clément Vidal : « Cette victoire nous a permis de recoller au wagon. Tous nos concurrents ne
vont pas forcément prendre des points contre Saint-Savin. Mais il faut bonifier ce succès contre Givors
(dimanche à15h), sinon il n’aura été qu’un sursaut d’orgueil, une courte embellie. Je ne veux pas que nous
soyons juste l’équipe capable de quelques coups d’éclat. On se doit d’être plus réguliers. »
Dans ce championnat ultra serré, chaque point vaut de l’or et le derby qui attend Adrien Tronchet et ses
partenaires sera un défi difficile à relever. Le coach andrézien n’a aucun doute à ce sujet : « Givors est un
point devant nous. Ça risque de se jouer à pas grand-chose. Il y aura en plus un petit air de revanche car
nous les avions battus chez eux la saison dernière. Attention, c’est une équipe rude au combat mais pas
que cela. Ça joue aussi!»
Ne faudra t-il donc faire pour glaner une première victoire à l’extérieur cette saison ?

« Il faudra s’y filer et faire preuve du même état d’esprit, du même investissement que devant Saint-
Savin. Ça passe par là. Après, on sait jouer. »

Le groupe retenu contre Saint-Savin devrait être reconduit pour tenter de faire coup double.

(photo Léana Verrière)

Lire la suite...

Le RCAB nommée équipe 42 du week-end

Le site du magazine Parlons Sports, dont nous sommes partenaires, propose chaque week-end d’élire
l’équipe 42 du week-end et parmi les trois prétendants (La Chorale de Roanne basket, le CRAP Veauche
basket et donc le RCAB) notre équipe fanion, tombeur de Saint-Savin (38-29) a été élue après un vote des
internautes qui a majoritairement donné sa préférence à notre équipe. Celle-ci a recueilli 44, 37% des
votants. C’est la première fois cette saison qu’elle est honorée. Un bel encouragement à recommencer.

Lire la suite...

RCAB Fédérale 3

La Une est repartie du bon pied

Si les joueurs de l’équipe fanion n’avaient pas donné toutes les garanties à leurs coaches lors de la
préparation de cette reprise, ils leur ont réservé une belle surprise ce dimanche après-midi à Baudras.
Opposés à Saint-Savin, un des cadors de la poule, ils ont sorti une prestation de grande qualité, tant dans
l’envie que dans le jeu, avec six essais à la clé.
Clément Vidal a apprécié le comportement collectif de son équipe : « On avait parlé vendredi soir. Avec
Adhlen (Nefoussi), nous leur avons dit de ne pas se prendre la tête, de juste prendre du plaisir. Ils ont
abordé le match sans pression, très relax. Même lorsque nous avons été menés au score (0-7), ils n’ont pas
paniqué et au fur et à mesure de la partie, les gars ont pris le dessus. Devant comme derrière.

« POUR QUE CETTE VICTOIRE AIT UN SENS, IL FAUT LA BONIFIER »

J’avais l’impression que rien ne pouvait nous arriver. On a eu la baraka, la réussite, tout ce qu’on tentait
marchait. Le retour de notre capitaine Adrien Tronchet nous a fait du bien. Il a apporté son calme, sa
sérénité. Il nous a juste manqué un peu plus de précision au pied. »
Le discours teinté d’inquiétude tenu par le coach avant cette rencontre d’importance a visiblement piqué
le groupe au vif : « On a des joueurs à réaction. J’espère que ce match va leur apporter la confiance qui
nous manque parfois pour nous montrer plus réguliers. Honnêtement, avec celui contre le Servette, c’est
notre meilleur match de la saison. »
La satisfaction se sent dans le propos de Clément Vidal mais pas question de se gargariser : « Cette
victoire nous fait du bien mais pour qu’elle ait du sens, il faut la bonifier à Givors le week-end prochain
puis contre Tarare. Ce sont deux matches capitaux dans l’optique du maintien. »
Comme une bonne chose n’arrive jamais seule, le staff ne déplore aucun blessé ni aucun carton reçu lors
de la rencontre !
Du coup, le RCAB est toujours avant-dernier du classement avec 19 points mais talonne désormais les
cinq équipes qui le précèdent, à savoir Givors, Bellegarde-Coupy et Tarare (20 points) ainsi qu’Ampuis et
Cusset (21 points).

Benjamin Thollot file à l’essai. Il a participé au festival offensif andrézien. (photo Léana Verrière)

Lire la suite...

FEDERALE 3 : RCAB – Saint-Savin

La chasse aux points reprend

La trêve a été bénéfique, elle était nécessaire afin de récupérer d’une première partie de saison
éprouvante. Clément Vidal, le coach du RCAB craint cependant qu’elle ne coupe l’élan de la fin d’année,
marqué par la belle victoire face à Cusset.
Disons-le clairement, le coach andrézien n’a pas senti son groupe très investi depuis la reprise le 3 janvier
dernier. Cet état d’esprit, cette envie de se dépasser les uns pour les autres, n’a pas transpiré lors des
entraînements où près de la moitié de l’effectif manquait à l’appel.
Le coach est préoccupé car ce dimanche à Baudras se présente un rude client, d’un calibre supérieur à
Cusset : « Saint-Savin est une grosse équipe (3e du classement), complète dans toutes ses lignes. Ils ont
gardé leur ossature de Fédérale 2. Devant, c’est solide et derrière, ça cavale. A l’aller, on n’avait pas
existé. A la mi-temps, on était mené 38-6. Ensuite, les gars ont eu un sursaut d’orgueil en marquant quatre
essais mais Saint-Savin avait baissé d’intensité. C’est un gros défi qui nous attend. »
Bonne nouvelle, le 3e ligne aile Adrien Tronchet, le capitaine, fait son retour après une longue absence et
sa présence peut aider à la cohésion et à la dynamique d’un groupe qui va jouer très gros sur ce mois de
janvier « Contre Saint-Savin, on va essayer de prendre ce qu’il y a à prendre. Ensuite, nous aurons deux
matches décisifs pour notre avenir en Fédérale 3, face à Givors puis contre Tarare. Ce qu’on veut, c’est
que les gars prennent du plaisir, arrêtent de calculer, même s’il y a parfois du désordre dans leur jeu. »
insiste celui qu’on surnomme « Mazam ».
En sachant que rien ne sera possible sans cohésion, sans esprit de corps, sans envie collective : « Il faut
que les 22 aient envie de gagner » . Et prennent leurs responsabilités, pourrait-on ajouter.

Clément Vidal est inquiet avant ce match de reprise au vu de l’implication du groupe depuis la
reprise. Vont-ils le faire mentir ? (photo Léana Verrière)

Lire la suite...

Bilan des U 16

Des ambitions pour la seconde partie de saison

A mi-parcours, le groupe National U 16 occupe la 5 e place du classement d’une poule où Chambéry,
et à un degré moindre Rumilly, font la loi. L’objectif désormais: finir dans les quatre premiers pour
accéder aux phases finales.
La trentaine de joueurs issus de quatre clubs du département (RC Andrézieux-Bouthéon, RC Saint-
Etienne, RC Roche-la-Molière et Unieux Firminy Ondaine Rugby, dit l’UFOR), et dirigée par un staff de
cinq éducateurs (Florie Madelrieu, Alexis Cerisier, Robin Meyer, Patrice Pailhes et Thibault Dauprat)
avait plutôt bien débuté son championnat en remportant son premier match face à Villeurbanne (22-
7).
Mais il a fallu ensuite faire avec les disparités d’un effectif pléthorique mais de qualité inégale. Tout
en se mesurant à des adversaires solides.
Afin de tenir le choc, un travail de longue haleine a été entrepris par Florie Madelrieu et ses
collègues : « Nous avons à notre disposition un effectif important. C’est intéressant mais certains
joueurs n’ont pas ou peu joué et nous avons décidé de créer une équipe à 10 qui évoluera au niveau
départemental dès la reprise. Cela afin de permettre à certains joueurs de disposer d’un plus grand
temps de jeu. Car c’est en jouant des matches que l’on progresse. » précise-t-elle.

REPRISE A VILLEURBANNE LE 18 JANVIER

La moitié du groupe est en effet composée de joueurs 1ere année qui manquent forcément
d’expérience. Cela dit, lorsque les coaches disposent de leurs meilleurs éléments, l’entente Loire sud
rugby a montré qu’elle était capable de rivaliser avec les meilleurs : « Lorsqu’on est au complet, on
produit du jeu, les gars prennent des initiatives mais on essaie aussi de leur donner des solutions et
un cadre de jeu qui permettent de progresser collectivement. Il a fallu aussi que les joueurs fassent le
deuil d’une saison précédente qui avait été emballante. » explique Florie Madelrieu.
Depuis septembre, elle dirige la section rugby du lycée Mauriac d’Andrézieux. Six de ses joueurs en
font partie et c’est un plus.
Désormais, la reprise approche, ce sera en déplacement le 18 janvier à Villeurbanne, qui occupe la
dernière place du classement. Une bonne occasion de se rapprocher d’une 4 e place qui est l’objectif
de l’entente Loire Sud. Elle lui permettrait de disputer les phases finales du championnat de France
qui réuniront les quatre premiers de chaque poule. Un beau challenge que le staff a mis dans les
têtes de ses joueurs lors de la reprise ces derniers jours. Vidéo, footing, rugby, un petit repas
convivial et une partie de football étaient au programme d’une journée de cohésion, idéale pour
souder un peu plus un groupe aux ambitions bien définies.

Légendes photos
Les jeunes de l’entente Loire Sud ont pris peu à peu leurs marques au fil de la saison. (photo Léana
Verrière)

Le groupe des U 16 nourrit des ambitions pour la 2 e partie de saison (photo fournie par Florie
Madelrieu)

Lire la suite...

Bilan U 19 : contrat rempli

Le groupe de Loïc Devis a terminé en tête de sa poule de brassage par un dernier succès ce samedi à
Bourg-en-Bresse (10-31). Il a rempli son contrat et le trio de coaches : Loïc Devis-Victor Bureau-
Benjamin Pacarau attend désormais avec impatience de connaître sa poule de 2 e phase. Bilan avec
l’entraîneur andrézien.

Loïc, le bilan est satisfaisant à mi-saison avec une seule défaite au compteur.

L’objectif dans cette poule de brassage était de se qualifier pour la ligue 1. Il est réalisé. On finit
premier avec une seule défaite, à l’extérieur, face à Givors (15-3).

Cette défaite vous a contrarié ?

Bien sûr. On leur en met plus de 40 chez nous, on ne doit pas perdre là-bas. Mes joueurs pensaient
peut-être l’avoir gagné d’avance. Ça leur a remis les pieds sur terre. Il y a des défaites constructives.
Ça leur a permis de comprendre qu’il faut toujours cravacher, ne jamais se relâcher. Quand tu gagnes
des matches trop facilement, tu te crois champion du monde et tu ne l’es pas.

C’est un peu l’inconvénient de ces poules de brassage, non ?

La saison dernière, on a mis 100 points en deux matches à un club, c’est sans intérêt. Mais c’est un
passage obligé. Là, en ligue 1, il va falloir élever notre niveau de jeu.

Dans quels domaines attendez-vous des progrès ?

On a retravaillé notre défense collective ces dernières semaines car on attendait trop nos adversaires
en étant sur les talons. Au rugby, on doit toujours avancer. On n’allait pas assez les chercher. Pas mal
de cadets nous ont rejoints et on doit encore parfaire les automatismes de jeu. Cette osmose qui
caractérisait le groupe junior les deux saisons précédentes doit encore se parfaire. On a une base
mais il a fallu récréer une dynamique de groupe. Ça va le faire.

« C’EST GENIAL DE VOIR MES PETIS LAPINS JOUER EN EQUIPE UNE ! »

Quel est votre objectif désormais ?

Il faut d’abord savoir de quelle poule on va hériter car les rugbys sont différents selon les régions. La
saison dernière, on est quart de finaliste ligue en junior, finaliste ligue en cadet.
Avec ce qu’on a montré la saison dernière avec ces deux groupes, on se doit donc d’aller le plus loin
possible. Les finales doivent être un objectif. On a besoin de définir des objectifs hauts. Après, si on
fait des matches comme à Givors, ça risque d’être compliqué…

Plusieurs éléments du groupe junior (Meyer, Tinel, Sensier, Relave, Depras) évoluent ou ont fait des
apparitions en équipes senior 1 ou 2. C’est une belle satisfaction ?

Le but est de former de bons jeunes pour que le club puisse grandir et se développer. C’est donc une
grande fierté de voir des gamins que j’ai eu en moins de 7 ans, comme Nathan Vasseur la saison
passée ou Brice Meyer, voire Victor Tinel cette année intégrer l’équipe une, et d’autres venir grossir

les rangs de la réserve, comme contre Cusset où trois juniors marquent un essai. C’est le but du jeu.
C’est génial de voir mes petits lapins jouer en équipe Une ! Même si je serais content de les avoir
avec moi en junior, c’est super pour le club (rires).

Le groupe U 19 a fait ce qu’il fallait lors de cette première phase. (photo Léana Verrière)

Le capitaine Mathys Verrière et ses copains vont devoir élever leur niveau de jeu lors de la deuxième
phase, en ligue 1. (photo Léana Verrière)

Loïc Devis. (photo Léana Verrière)

Lire la suite...

Video EDR le Baby-Rugby

Vous vous êtes toujours posés la question et même pas osés franchir le pas pour votre enfant de lui faire découvrir le rugby
« il est trop petit » .. mais non, nous avons toutes les sections EDR au RCAB.
Nous pouvons accueillir votre enfant dès ses 3 ans 
regarder ce petit film  pour vous en donner l’envie

Lire la suite...

Equipe réserve du RCAB

Dans la lumière enfin

L’équipe réserve du RCAB vit son championnat dans l’ombre de l’équipe fanion qu’elle précède
chaque week-end, en lever de rideau. C’est souvent avec un effectif chamboulé, en fonction des
besoins à l’étage au-dessus. Une situation pas simple à gérer pour le coach Sébastien Comte, qui a
choisi d’endosser le costume d’entraîneur cette saison, après avoir porté brillamment les couleurs du
RCAB au poste de troisième ligne.
Il revient sur une demi-saison laborieuse, qui s’est tout de même conclue sur un large succès face à
Cusset, dimanche dernier (40-3). Une belle récompense pour son groupe qui a bataillé depuis le mois
de septembre, sans jamais tirer bénéfice de prestations courageuses.

Sébastien, vous voilà entraîneur du RCAB après avoir joué pendant cinq ans sous le maillot du club.
Racontez-nous votre parcours.

Je jouais à Givors et lorsque mon frère Nicolas, mon cadet d’un an qui jouait au CASE, a décidé de
reprendre le rugby à Andrézieux, je l’ai suivi. J’avais envie de jouer une saison avec lui, c’était
l’opportunité. Je suis bien retourné une saison à Givors mais en tout, j’ai dû disputer cinq saisons ici.
On est monté chaque année.

Pourquoi devenir entraîneur, vous pouviez encore rendre des services sur le terrain, non ?

Je souffre des cervicales et lorsque j’ai passé l’IRM obligatoire, le médecin m’a alerté sur le danger
que ça présentait de continuer à jouer. Je dois vous avouer que je ne vis pas très bien le fait de ne
plus pouvoir jouer. La seule solution pour moi de rester « collé » au rugby, c’est de coacher. Est-ce
que je suis fait pour ça ? Pour le moment, je découvre. C’est une année de transition, si ça me plaît…

Comment vivez-vous cette expérience ?

C’est dur de gérer les joueurs. Il y a la différence de génération… (rires) On n’est pas trop sur la
même longueur d’ondes sur les valeurs du rugby. Il faut transmettre son envie et rendre des comptes
aux gars sur tes choix. Ensuite, il faut apprendre tout ce qui est tactique. C’est compliqué.

« C’EST IMPORTANT QUE LES GARS DE L’EQUIPE PREMIERE SENTENT QUE ÇA POUSSE DERRIERE »

D’autant plus quand on prend en charge une équipe réserve, qui est souvent soumise à une
fluctuation d’effectif…

On fait un peu avec ce qu’on a. On est au service de la Une et je me plierai toujours aux exigences qui
nous sont imposées. J’ai toujours été dans cette approche. Les joueurs qui évoluent en réserve
doivent être des boosters de la concurrence. On veut gagner des matches mais la priorité est de faire
en sorte qu’il y ait des gars capables d’évoluer en Une. Il y a des allées et venues mais s’ils s’y filent,
s’ils y croient, ils auront leur chance. On l’a vu avec les jeunes. C’est stimulant de pousser les gars à

aller plus haut. C’est important qu’il y ait de la concurrence, que les gars de l’équipe première
sentent que ça pousse derrière.

« LA RESERVE, C’EST UN BON LABORATOIRE »

La Fédérale 3 a connu une première partie de saison compliquée, ce qui a fatalement rejailli sur
votre équipe.

On s’est adapté, on n’a pas le choix. Ça a permis à certains joueurs de découvrir d’autres postes. Par
exemple Enzo Mandran qui joue trois-quarts a évolué 2 e ligne. Il voit autre chose, c’est bien. La
réserve, c’est un bon laboratoire.

Vous avez signé votre premier succès ce dimanche, mais vous auriez pu le faire auparavant d’après
les observateurs ?

C’est vrai, les gars ont progressé. Il y a du talent. Ce qui manquait, c’était l’envie. Il y en a de plus en
plus. Dimanche, elle était là. Tout le monde a pris du plaisir. En plus avec beaucoup de jeunes, c’est
prometteur pour l’avenir. Ils ont du talent mais de l’envie aussi. Ça, c’est super car ça booste les
autres. Certains se rendent compte que s’ils veulent avoir du temps de jeu, ce ne sera pas du tout
cuit. Et puis, je peux compter aussi sur des anciens comme Adrien Ligozat, qui est là depuis
longtemps. Lui, il s’y file malgré son âge. Romain Roux peut être aussi un bon moteur pour les jeunes.
Ramdane a repris aussi. Tout ça fait un bon mélange. Ce que j’attends désormais, c’est qu’on gagne
d’autres matches en conservant cet esprit de groupe et que des gars montent en Une pour donner
un coup de main.

Sébastien Comte, au beau milieu de ses troupes, se réjouit de l’envie et de l’état d’esprit que ses
joueurs ont montré contre Cusset (photo Léana Verrière)

Légendes photos
Aubin Relave, symbole d’une jeunesse bondissante qui a apporté sa contribution au premier succès
de la réserve andrézienne. (photo Laurent Diemer)

Lire la suite...

Tournoi EDR -Rive de Gier – Samedi 14 décembre

Côté sportif

  • 3 Clubs présents: Rive de Gier – RC Montbrison-  RCAB
    • Pour le RCAB: 4 M8
  • Match  1 RCAB (renforcé par un joueur de Rive de Gier) – RC Montbrison

    • Le RCAB a été bien courageux face une équipe avec un effectif important et beaucoup de 2éme année
    • SI La 1ère mi temps a été largement à l’avantage de Montbrison nos petits Andréziens ont eu une bonne réaction en 2èem partie avec des essais, du collectif et une meilleure défense
  • Match 1 RCAB (renforcé par un joueur de Montbrison) – RIve de Gier
    • Le RCAB a montré une belle force collective face à une équipe de Rive de Gier plus à leur mesure
  • Match  2 – RCAB – RC Montbrison
    • Pour compléter l’effectif à 5, un petit M6 a rejoint les grand et a bien tenu sa partie
    • Le RCAB s’est moins laissé surprendre par cette équipe qu’ils avaient jouée quelques minutes auparavant.
    • Même si Montbrison était plus fort, les jeune du RCAB ont opposé une meilleure résistance et plus d’organisation dans le jeu
  • Match 2-  RCAB (renforcé par un joueur de Montbrison) – RIve de Gier
    • Pour ce deuxième match contre Rive de Gier et le 4èm de la journée, Le RCAB a joué avec plus de confiance en marquant en plusieurs fois mais aussi un peu inattention a permis à l’équipe adverse d’inscrire des essai sur extérieure avec un joueur assez rapide

Lire la suite...
elementum porta. ut nunc amet, leo Sed Phasellus