« Un point qui peut compter.»

Au lendemain de la courte défaite face au Servette de Genève, le coach Clément Vidal fait bien la part des choses car peu de monde aurait parié sur la capacité de ses troupes à résister ainsi au leader.
« On avait fait notre plus mauvais match de la saison à Ampuis et là, nous avons fait le meilleur face au Servette. Nous avons fait de bonnes choses, tant offensivement que défensivement, en y mettant l’état d’esprit que l’on attendait. Les 22 gars s’y sont filés et on fait le match que l’on voulait. Ce fut un véritable cassé-croisé jusqu’au bout. Nous ratons même la balle de match en toute fin de partie. On perd le ballon sur une touche en notre faveur, c’est un peu rageant. Il y avait matière à gagner. »

Le jeune Brice Meyer et ses partenaires ont été à la hauteur de l’évènement (photo Léana Verrière)

Lucide, le coach andrézien mesure tout de même bien la différence qui existe entre son équipe et l’armada suisse :
« Le Servette a quatre situations d’essai et les concrétise. Ils ont scoré sur chacun de leur temps fort. C’est la force des grandes équipes. »
Néanmoins, la satisfaction est là. Devant son public, le RCAB n’a pas raté son grand rendez-vous et pris un point de bonus défensif qui peut avoir son importance au moment du décompte final :
« On est heureux de l’avoir pris. ça montre qu’on est capable de bien faire et ça nous donne de gros espoirs pour la suite. Seulement, il faudra reproduire ce genre de performance, avec la même intensité, la même envie.
Après le match, on était satisfait bien sûr, mais il y avait aussi un petit goût amer. Avec le staff, on se disait que si on avait joué comme ça depuis le début, on en serait pas là… »

non efficitur. Praesent commodo consectetur facilisis commodo neque.