Fédérale 3: le succès d’un groupe

Elle était attendue et s’est faite attendre. A la mi-temps du match contre le Rhône Sportif, l’enthousiaste public de Baudras était circonspect sur les capacités des joueurs du RCAB à inverser la tendance d’un match mal engagé. Les 40 dernières minutes ont heureusement été de bien meilleure facture et la victoire a finalement souri aux hommes de Clément Vidal qui revient avec le sentiment du devoir accompli sur ce premier succès.

Depuis le début de saison, voilà la troisième entame de match mal négociée. Ça devient une mauvaise habitude ?

Je crois que c’était notre plus mauvaise mi-temps de la saison. On avait pourtant décidé de mettre un peu plus d’intensité dans la séance d’échauffement d’avant-match… C’est bizarre. A la décharge des joueurs, on sortait de deux défaites et ce match, c’était un peu malheur au vaincu. Du coup, on se met la pression, les gars ont tellement envie de bien faire qu’ils finissent par se crisper, au lieu de se lancer dans le match sans faire de calcul. Oui, ils veulent trop bien faire au lieu de se lâcher ! C’est ce qu’on leur a dit à la mi-temps en prenant l’exemple de leurs collègues de l’équipe réserve.

« Cette victoire nous fait du bien à la tête »

Le message est passé visiblement ?
On avait eu une bonne réaction en première mi-temps en marquant deux essais mais ce n’était pas suffisant. Ce fut beaucoup mieux après la pause. On a fait des choses plus simples, même si on a pêché en touche. On en rate trois dans leurs 22 mètres. Notre adversaire a craqué physiquement et l’apport du banc n’y est pas étranger. On avait un gros banc qui a fait la différence. Il a apporté de l’expérience, de la confiance. C’est un facteur important pour l’émulation et la concurrence au sein du groupe. Chacun a envie de montrer. Mais on ne veut pas de Goldorak, de gars qui pense qu’il va sauver la patrie tout seul. L’idée, c’est de se fondre dans un collectif.

Jean-Marie Pandraud a fait une entrée tonitruante en inscrivant deux essais et en apportant de la vitesse. Mais toutes les entrées furent payantes. (photo Léana Verrière)

Le premier bloc se termine sur une bonne note avec ces cinq points pris ?

C’est une satisfaction mais surtout un soulagement. Cette victoire nous fait du bien à la tête. Il était important de gagner pour valider l’investissement des joueurs. Une nouvelle défaite aurait pu mettre le groupe dans le dur pendant la trêve.
D’autant que le deuxième bloc s’annonce périlleux avec un déplacement à Aix-les-Bains. C’est pourquoi on va laisser un peu de répit aux garçons. Il n’y aura qu’une séance d’entraînement vendredi.