Fédérale 3 : bilan de la première partie de saison

Les joueurs de l’équipe fanion du RCAB sont partis en vacances et leurs entraîneurs dans la foulée. Clément Vidal a bien voulu, avant de profiter de cette trêve du côté de Mazamet, dans sa région natale du Tarn, revenir sur une première phase de championnat que l’on peut estimer réussie à beaucoup de points de vue. Tour d’horizon avec le coach andrézien.

Les seniors du RCAB proposent un rugby attractif sans trahir les fondamentaux de conquête et de combat. Un travail de longue haleine des coaches auquel les joueurs adhèrent avec enthousiasme (photo Léana Verrière)

En un mot, comment qualifieriez-vous cette première phase de championnat : satisfaisante, très satisfaisante ou peut mieux faire ?

Je dirais satisfaisante même si j’ai évidemment envie d’ajouter peut mieux faire. On a fait beaucoup de progrès sur le plan défensif. Offensivement, on maîtrise en mieux en mieux notre sujet. Après, il nous faut encore nous améliorer car on a des passages à vide au cours des matches qui nous coûtent des points.
Parfois, on n’est pas suffisamment précis dans la conquête, on commet de petites fautes, on fait de mauvais choix. On doit gommer tout ça pour ne pas ressentir de frustration et laisser filer des points. Dans cette poule, on n’a pas trop droit à l’erreur, il n’y a qu’à regarder le classement !

« On aurait 3 points de plus, ce ne serait pas volé! »

Comptablement, vous occupez la 4e place de la poule avec 26 points (le COP rugby a remporté son match de retard contre Givors et reprend la 1ere place du classement). En espériez-vous autant en tout début d’exercice ?

Avec 5 victoires, 1 match nul, trois défaites et trois bonus pris (2 défensifs, un offensif), on peut être satisfait comptablement et j’aurais signer pour un tel résultat avant d’attaquer le championnat. Ce qui est intéressant par ailleurs, c’est que le groupe a été en constante progression au niveau du jeu, de la maîtrise. On a joué le rugby que l’on avait décidé de mettre en place avec Matthieu (Llari, son adjoint) lors de la préparation. Le travail paye.
Cela dit, on aurait pu sortir de cette première phase avec au moins une victoire de plus au compteur. C’était faisable à Aix-les-Bains où on partage les points et bien sûr à Saint-Jean-de-Bournay lors du dernier match. Il y a aussi le point de bonus offensif qu’on laisse filer contre l’ASSMIDA. On aurait 3 points de plus, ce ne serait pas volé !

Lors de ces trois premiers blocs, vous avez quasiment pris 3 points par match. Dans cette poule très homogène, ce n’était pas gagné d’avance ?

On a été très solides sur le 2e bloc où on recevait l’ASSMIDA, considéré comme un des gros morceaux, qu’on se déplaçait à Ampuis, où on n’avait jamais gagné et à Aix-les-Bains, considéré comme un gros. Au final, on prend 10 points sur 15, c’est pas mal. Et dans la foulée, on enchaîne avec 9 points sur 10 dans le 3e bloc en battant le Puy et en étant sérieux face à Givors.

Les nouvelles règles ont été vite digérées semble t-il ?

Celle du 50/22, comme celle du renvoi dans l’en-but n’ont pas été trop impactantes. En vérité, ce genre de situation s’est produit une ou deux fois par match au maximum.

« L’équipe est tournée vers un rugby ouvert,
avec du volume, un état d’esprit et une agressivité positifs ! »

On peut faire deux constats agréables à l’égard de votre équipe : vous n’avez pas connu beaucoup de blessés et vos joueurs n’ont pas (trop) subi de sanctions arbitrales.

Ce sont deux points positifs en effet. Lors de la préparation, on a tout de même perdu Valentin (Sergère) puis Jules (Thorron) après quelques matches. Maxime Sery s’est ensuite blessé à une main et n’a pas rejoué depuis. Ça fait partie des aléas d’une saison mais il est vrai que la structure médicale que nous avons mise en place a fait un très bon travail de prévention et de suivi du groupe senior dans son ensemble. En ce qui concerne la discipline, on doit être la seule équipe de la poule à ne pas avoir eu de suspendu et c’est une satisfaction. L’équipe est tournée vers un rugby ouvert, avec du volume, un état d’esprit et une agressivité positifs !

Baptiste Ramier et Clément Petit (au second plan) ont le regard tourné vers une 2e partie de saison emballante (photo Léana Verrière)

A ce jour, le RCAB pointe à la 4e place du classement. Quel est votre objectif de 2e partie de saison ?

Il est clair, c’est d’y rester. Ce qui voudrait dire qu’on est qualifié pour les phases finales. On saura vite à quoi s’attendre.
On aura un calendrier un peu moins favorable lors de la phase retour avec quatre matches à domicile et cinq déplacements chez des gros pour la plupart. On n’est pas le favori de la poule mais on ne va pas se cacher. Les gars reprendront l’entraînement le mardi 4 janvier. Trois séances seront au programme de la semaine. On sait qu’il faudra être prêts tout de suite pour se mêler à la bagarre .

Note: le championnat reprend le 16 janvier avec un déplacement à La Tour-du-Pin.