Bilan U 19 : contrat rempli

Le groupe de Loïc Devis a terminé en tête de sa poule de brassage par un dernier succès ce samedi à
Bourg-en-Bresse (10-31). Il a rempli son contrat et le trio de coaches : Loïc Devis-Victor Bureau-
Benjamin Pacarau attend désormais avec impatience de connaître sa poule de 2 e phase. Bilan avec
l’entraîneur andrézien.

Loïc, le bilan est satisfaisant à mi-saison avec une seule défaite au compteur.

L’objectif dans cette poule de brassage était de se qualifier pour la ligue 1. Il est réalisé. On finit
premier avec une seule défaite, à l’extérieur, face à Givors (15-3).

Cette défaite vous a contrarié ?

Bien sûr. On leur en met plus de 40 chez nous, on ne doit pas perdre là-bas. Mes joueurs pensaient
peut-être l’avoir gagné d’avance. Ça leur a remis les pieds sur terre. Il y a des défaites constructives.
Ça leur a permis de comprendre qu’il faut toujours cravacher, ne jamais se relâcher. Quand tu gagnes
des matches trop facilement, tu te crois champion du monde et tu ne l’es pas.

C’est un peu l’inconvénient de ces poules de brassage, non ?

La saison dernière, on a mis 100 points en deux matches à un club, c’est sans intérêt. Mais c’est un
passage obligé. Là, en ligue 1, il va falloir élever notre niveau de jeu.

Dans quels domaines attendez-vous des progrès ?

On a retravaillé notre défense collective ces dernières semaines car on attendait trop nos adversaires
en étant sur les talons. Au rugby, on doit toujours avancer. On n’allait pas assez les chercher. Pas mal
de cadets nous ont rejoints et on doit encore parfaire les automatismes de jeu. Cette osmose qui
caractérisait le groupe junior les deux saisons précédentes doit encore se parfaire. On a une base
mais il a fallu récréer une dynamique de groupe. Ça va le faire.

« C’EST GENIAL DE VOIR MES PETIS LAPINS JOUER EN EQUIPE UNE ! »

Quel est votre objectif désormais ?

Il faut d’abord savoir de quelle poule on va hériter car les rugbys sont différents selon les régions. La
saison dernière, on est quart de finaliste ligue en junior, finaliste ligue en cadet.
Avec ce qu’on a montré la saison dernière avec ces deux groupes, on se doit donc d’aller le plus loin
possible. Les finales doivent être un objectif. On a besoin de définir des objectifs hauts. Après, si on
fait des matches comme à Givors, ça risque d’être compliqué…

Plusieurs éléments du groupe junior (Meyer, Tinel, Sensier, Relave, Depras) évoluent ou ont fait des
apparitions en équipes senior 1 ou 2. C’est une belle satisfaction ?

Le but est de former de bons jeunes pour que le club puisse grandir et se développer. C’est donc une
grande fierté de voir des gamins que j’ai eu en moins de 7 ans, comme Nathan Vasseur la saison
passée ou Brice Meyer, voire Victor Tinel cette année intégrer l’équipe une, et d’autres venir grossir

les rangs de la réserve, comme contre Cusset où trois juniors marquent un essai. C’est le but du jeu.
C’est génial de voir mes petits lapins jouer en équipe Une ! Même si je serais content de les avoir
avec moi en junior, c’est super pour le club (rires).

Le groupe U 19 a fait ce qu’il fallait lors de cette première phase. (photo Léana Verrière)

Le capitaine Mathys Verrière et ses copains vont devoir élever leur niveau de jeu lors de la deuxième
phase, en ligue 1. (photo Léana Verrière)

Loïc Devis. (photo Léana Verrière)

dolor. ut pulvinar Donec sem, felis ut elit. facilisis libero. Phasellus luctus