BENEVOLAT

Chez les Baille, une vraie histoire de famille

La famille Baille au grand complet avec Virginie, Laurent, Lydie et Lucy. (photo Lucy Baille)

Laurent Baille, le papa, 48 ans, s’est vu transmettre les valeurs du ballon ovale et de l’esprit
rugby par son père, natif de Perpignan et supporter de l’USAP.
Sur le plateau vitrée du bar qui occupe un angle de la maison familiale, tout près du stade
Baudras, on découvre des photos où « Lolo » pose en compagnie des vedettes du club
perpignagnais, et d’autres équipes renommées.
Fan de rugby sans l’avoir beaucoup pratiqué, Laurent a passé le virus à toute la famille et
notamment à ses deux filles Lucy et Lydie qui encadrent les jeunes rugbymen (et women) du
baby rugby, et font partie du groupe de rugby à 5 avec leur père. La maman, Virginie, suit tout
cela de très près.
Leur attachement au RCAB date de l’époque où le siège du club se trouvait encore aux Bullieux
: « J’ai commencé à suivre le club à la fin de ces années-là » se souvient Laurent, avant de
s’impliquer au fil des saisons dans le domaine de la communication et des animations.
Fort de tout ce qu’il a pu vivre, au gré de sa fréquentation assidue des terrains de rugby, il
prend l’initiative de créer des animations de nature à rassembler les parents autour du club le
samedi matin: « En mai 2018, on a pris en mains le rugby à 5 avec Cédric Souchon. Des
parents nous ont rejoints. Au lieu de rester derrière les mains courantes, on leur a dit que ce
serait sympa qu’ils partagent notre passion. Il y a quelque temps,
on a proposé une dégustation d’huîtres et j’avais fait venir un copain qui joue de l’accordéon.
On s’est bien amusé. »
« Les idées fourmillent dans sa tête, il en a plein d’autres, mais chaque chose en son temps. »
tempère son épouse qui a parfois du mal à canaliser l’imagination foisonnante de son mari.
Lequel, en 2017, a eu l’idée de créer une mascotte pour le RCAB : « Tous les clubs en ont une.
C’est un moyen ludique de rassembler les supporters autour de l’équipe les jours de match. Ça
crée l’ambiance » nous explique Laurent. Après avoir acheté l’accoutrement, il a fallu donner un
nom à cette mascotte. Elle s’appelle Mou-Mou. Pourquoi ce patronyme ?
« En découvrant l’emblème de la ville d’Andrézieux représenté par un oiseau, on a pensé à une
mouette, d’où ce surnom. Alors, bien sûr, certains de nos adversaires nous ont chambrés
gentiment : « Mais vous n’êtes pas au bord de la mer ? » nous ont-ils fait remarquer. «
Qu’importe, on est resté sur cette idée. »

MOU-MOU, LA MASCOTTE QUI DONNE DES AILES AUX JOUEURS

Mou-Mou communie avec les joueurs à l’issue d’un succès face au CO Le Puy
(photo Lucy Baille)

Lors d’un match en Honneur , un dimanche de septembre 2017, la mascotte fait sa première
apparition et s’inscrit désormais dans le décor lors de chaque rencontre à domicile des seniors.
Avec sous la tunique de Mou-Mou, un certainLaurent Baille :
« En été, c’est chaud dedans. Elle pèse quand même 4 ou 5 kg »
plaisante t-il « On l’a personnalisée aux couleurs du RCAB. » rajoute son épouse.
Une vraie histoire de famille, on vous dit : sa femme en prend soin, entre lavage et
raccommodage, ses filles Lucy et Lydie s’occupant de l’animation sono, pendant que Laurent,
sous son costume, s’agite sur le terrain avant le match pour chauffer le stade. Et à la mi-temps,
Mou-Mou propose un jeu associant enfants et parents. L’un doit marquer l’essai, l’autre le
transformer.
« Chaque fois, on retient deux duos qui font le spectacle durant la pause. C’est amusant. Lors
du dernier match contre Tarare, on a invité un papy et sa petite fille qui portait le maillot de
l’équipe adverse. On leur offre un petit cadeau en prime. Tout se fait dans la bonne humeur et
la convivialité. »
Laurent Baille et sa famille en sont les garants. Ils ont encore des projets plein la tête, comme celui de faire installer une banderole en haut de la tribune sono, afin de rallier un maximum de supporters à la cause du RCAB. Ils espèrent que Mou-Mou sera autorisé à faire le show sur la
pelouse ou dans les tribunes du stade Geoffroy-Guichard lors du match que l’équipe de France
doit disputer contre la Géorgie le 7 novembre 2020.
Le tour de ce bénévolat exemplaire ne serait pas complet si l’on oubliait la contribution
qu’apporte Laurent Baille à faire vivre les supports médias du club, le site officiel et Facebook
où il aura, une fois n’est pas coutume, la vedette, entouré de sa famille. Une récompense
méritée.


A la mi-temps des matches à domicile, Mou-Mou propose à parents, grands-parents et enfants
un concours qui a juste pour but de s’amuser en marquant un essai entre les poteaux puis en le
transformant. Avec une récompense au bout. (photo Lucy Baille)
id, elit. adipiscing mi, Praesent Curabitur sed venenatis, consectetur Lorem